Politique

France-Maghreb : Zineb El Rhazoui, chronique d’une candidature avortée

Récemment convertie au macronisme, l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo espérait obtenir l’investiture de la majorité présidentielle en faisant jouer ses réseaux. Mais son profil, jugé trop clivant, a finalement été écarté.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 24 juin 2022 à 12:34

Zineb El Rhazoui, à Paris, le 12 mai 2022. © JOEL SAGET/AFP

S’il fallait étudier le modus operandi pour étouffer une crise politique pointant le bout de son nez, la candidature avortée de Zineb El Rhazoui aux prochaines élections législatives offrirait un cas d’école.

Coming out

L’ancienne journaliste, qui avait fait, d’après ses propres mots, son « coming out » macroniste quelques mois avant le premier tour de l’élection présidentielle française, est passée tout près d’une investiture par la coalition présidentielle, récemment rebaptisée Ensemble !, dans la 9e circonscription des Français de l’étranger, qui regroupe le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest.

À Lire Ce qu’il faut savoir sur les circonscriptions des Français établis en Afrique

Plusieurs mois auparavant, pourtant, rien ne laissait présager un tel scénario, car les propos parfois durs tenus par la militante à l’égard du chef de l’État faisaient davantage d’elle l’une de ses détractrices. L’intéressée a justifié son inflexion par le tournant opéré par Emmanuel Macron sur la question de la laïcité et sur son rapport à l’islam.

Ainsi, peu après la réélection d’Emmanuel Macron, le nom de l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo commence à circuler dans les rangs de La République en marche (LaREM) pour mener la campagne législative dans la 9e circonscription des Français de l’étranger.