Gabon

Gabon : la CPI refuse de clore le dossier des violences post-électorales de 2016

Traces de violences dans les rues de Libreville, lors des violences post-électorales, le 1er septembre 2016.

La première chambre préliminaire de la Cour pénale internationale refuse de clore le dossier des violences post-électorales de 2016. La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait pourtant préconisé de mettre un terme aux investigations.

Gabon : la CPI refuse de clore le dossier des violences post-électorales de 2016 Jeune Afrique

Les dernières actus

Politique

Economie

Société

Culture

Sport

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte