Politique

Algérie : la justice pointée du doigt après l’acquittement du fils du président Tebboune

Abdelmadjid Tebboune lors d'une conférence de presse à Alger, le 24 novembre 2019.

Khaled Tebboune a bénéficié de la relaxe dans le cadre des affaires immobilières de Kamel Chikhi, dit « El Bouchi ». Une partie de l’opinion publique dénonce la clémence dont a bénéficié le fils du chef de l’État.

Algérie : la justice pointée du doigt après l’acquittement du fils du président Tebboune Jeune Afrique

Emploi & Formation

Economie

Dossiers

Idées

Jeune Afrique TV

Maghreb & Moyen-Orient

Afrique de l'Ouest

Afrique centrale

Culture

Société

Sport

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte