Politique

Fatou Bensouda : « La CPI était critiquée avant moi, elle le sera encore après »

Au siège de la CPI, à La Haye,le 20 juillet 2018.

Peu lui importent les revers et les coups bas. À six mois de la fin de son mandat, la procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI) défend son bilan, convaincue d’avoir fait avancer la justice, et refuse de se laisser intimider.

Fatou Bensouda : « La CPI était critiquée avant moi, elle le sera encore après » Jeune Afrique

Economie

Dossiers

Idées

Jeune Afrique TV

Maghreb & Moyen-Orient

Afrique de l'Ouest

Afrique centrale

Culture

Société

Sport

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte