Politique

Législatives françaises : Élisabeth Moreno qualifiée, mais distancée par Karim Ben Cheikh

Sans surprise, Élisabeth Moreno (Ensemble) et Karim Ben Cheikh (Nupes) se sont qualifiés pour le second tour des législatives dans la 9e circonscription des Français de l’étranger. Dans la 10e, la députée macroniste sortante, Amélia Lakrafi, affrontera également une candidate de gauche.

Mis à jour le 7 juin 2022 à 16:00

Élisabeth Moreno (Ensemble) et Karim Ben Cheikh (Nupes). © Montage JA : Bruno Lévy – DR

Les finalistes du second tour des élections législatives dans la 9e circonscription des Français de l’étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest) sont désormais connus. Sans surprise, il s’agit des deux favoris de l’élection : la candidate de la majorité présidentielle, l’ancienne ministre déléguée à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Élisabeth Moreno, et celui de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), Karim Ben Cheikh. Avec un total de 17 730 participants sur 120 556 électeurs inscrits, le scrutin a été marqué par une abstention élevée : près de 85 %.

À Lire France – Maghreb : coup d’envoi des législatives françaises

À l’issue du premier tour, le Franco-Tunisien Karim Ben Cheikh a totalisé 40 % des voix, contre 28 % pour sa rivale. Un résultat qui, dans la circonscription, ressemble peu ou prou à celui de la présidentielle du mois d’avril, Jean-Luc Mélenchon ayant réalisé des scores importants en Afrique, notamment au Maghreb, juste devant Emmanuel Macron.

Vote en ligne

Mais le candidat du rassemblement de la gauche devra composer avec une difficulté supplémentaire, à savoir le possible report de voix des multiples candidatures dissidentes, dont celle de Mehdi Reddad (6,2 %), qui a d’ores et déjà appelé à voter en faveur d’Élisabeth Moreno. Comme le veut la règle, les candidats n’ayant pas atteint la barre des 12,5 % lors du premier tour sont éliminés.

Autre donnée significative, l’Algérie, qui représente pourtant le deuxième réservoir de voix de la circonscription (40 000), derrière le Maroc (54 000), n’a concentré que 9 % du total des suffrages (1 508 voix), contre 44 % pour son voisin de l’Ouest (7 671 voix). De leur côté, le Rassemblement national (RN) et Reconquête !, les deux formations d’extrême droite, obtiennent un score cumulé de 7 %, et réalisent leurs meilleures performances au Niger (12 %), ainsi qu’en Côte d’Ivoire et en Guinée (11 %), observe Nicolas Arnulf, conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger.

À Lire France-Maghreb : Zineb El Rhazoui, chronique d’une candidature avortée

Dans la 10e circonscription des Français de l’étranger, qui regroupe le Moyen-Orient et une grande partie de l’Afrique (l’est et le sud du continent), la députée macroniste sortante, Amélia Lakrafi, arrive en tête au premier tour avec 32,74 % des voix, devant sa concurrente de la Nupes, Chantal Moussa, qui a recueilli 22,53 % des suffrages.

À souligner que le vote en ligne, expérimenté pour la première fois par la France à l’occasion des législatives, a été plébiscité par quelque 60 % des électeurs ayant choisi de prendre part au vote dans la 9e circonscription des Français de l’étranger.

Les Français résidant dans la circonscription et inscrits sur les listes consulaires ont à présent la possibilité de voter en ligne du 10 au 15 juin, ou de se rendre aux urnes les samedi 18 et dimanche 19 juin pour le second tour de scrutin.