Actualités

Maroc : l’Éducation nationale veut améliorer l’orientation post-bac

Par  | 

Le ministère de l’Éducation nationale vient d’annoncer des mesures visant à améliorer l’adéquation entre la formation et les besoins des entreprises. Elles seront adoptées en partie dès l’année prochaine.

Depuis le début de l’année et la publication des chiffres relatifs au chômage au Maroc, le débat autour de l’adéquation entre la formation et le marché du travail revient au-devant de la scène. La question a été traité par le Haut-commissariat au plan (HCP) qui a fait plancher le ministère de l’Éducation nationale ces dernières semaines afin d’élaborer des mesures visant à améliorer l’orientation des jeunes bacheliers. Lors de son passage au parlement, la semaine dernière, le ministre Saïd Amzazi a exposé sa nouvelle feuille de route.

Mieux informer

Premier volet des améliorations prévues : l’information. La création de services dédiés à l’orientation dans chacune des douze académies régionales seront mis en place prochainement. Les universités seront, elles aussi, dotées de ce service qui aura pour rôle de recevoir les bacheliers afin de leur présenter les cursus proposés et de les accompagner dans leur choix. Le ministère va également éditer un guide baptisé « Horizons et carrières », qui liste toutes les possibilités qui s’offrent aux futurs bacheliers.

>> LIRE AUSSI : Maroc : les 3 secteurs qui ont créé le plus d’emplois début 2018

Parallèlement, le ministère s’engage à publier annuellement un document détaillant toutes les formations disponibles dans chaque université en plus des modalités d’inscription pour chaque filière. Le site Internet du département de l’éducation sera mis à jour plus régulièrement et un nouveau site dédié va être lancé. Finalisé à 95 %, ce portail devrait être opérationnelle à la rentrée prochaine. Selon nos informations, il sera décliné en application mobile.

Depuis le début de cette année scolaire, un nouveau modèle de calcul de la note finale a été adopté pour instaurer une meilleure égalité des chances entre l’ensemble des élèves.

Disparition du contrôle continu

Depuis le début de cette année scolaire, un nouveau modèle de calcul de la note finale a été adopté pour instaurer une meilleure égalité des chances entre l’ensemble des élèves. Désormais, la note du baccalauréat compte pour 75 % de la note finale. Cette dernière prend également en compte l’examen régional en classe de première (25 % de la note finale). Ainsi, les notes de contrôles continus et autres examens ayants lieu au cours de l’année n’influencent plus la note finale qui décide de l’obtention du bac.

Augmentation du nombre de places

Enfin, le nombre de sièges dans les grandes facultés a été augmenté de 50 %. Entre 20 000 et 30 000 places ont été ajoutés dans les facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, des écoles nationales de commerce et de gestion, des écoles nationales des sciences appliquées, des facultés des sciences et de techniques et des écoles supérieures de technologie.

>> LIRE AUSSI : Deux universités marocaines parmi les meilleures du Maghreb

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte