Interview

Fanta Traoré (Empower Talents and Careers) : « Choisir l’expatriation c’est être prêt à faire des concessions »

Par  | 

Courtisé par les recruteurs africains mais peu accompagnés dans leur projet, les profils de la diaspora possèdent leur propre points forts ainsi que des faiblesses. Éclairage avec Fanta Traoré, recruteuse panafricaine et organisatrice d'un forum annuel dédié aux diasporas à Paris.

Malgré quelques initiatives ponctuelles, les politiques d’incitation pour favoriser le retour de la diaspora africaine sont encore trop faibles sur le continent. Dotée d’une double culture, cette main d’œuvre est pourtant très appréciée par les entreprises locales. Éclairage avec Fanta Traoré, directrice du cabinet de recrutement et de RH Empower Talents and Careers, et organisatrice du forum African Dream, qui s’est tenu les 29 et 30 octobre à Paris.

Que mettent en place les gouvernements des pays africains pour l’accueil des candidats au retour ?

Malheureusement, peu de choses sont à l’œuvre. Il existe des guichets uniques dans les pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. Nous avons également des ministères dédiés comme celui pour les Ivoiriens ou les Maliens de l’extérieur. Mais ce n’est pas suffisant. Les gouvernements sont encore trop timides en matière de partenariat avec la diaspora africaine, qui est pourtant le premier bailleur de fonds pour le continent. Les politiques restent sporadiques. Les actions sont ponctuelles et souvent liées aux élections.

Quelles seraient les solutions pour pallier ce manque ?

Il faudrait mettre en place de véritables points focaux dans les pays d’origine et d’accueil. Créer un pont entre la France et le continent africain. Les directions générales des ministères de l’extérieur devraient par exemple avoir des antennes sur place vers lesquelles les candidats de la diaspora pourraient se tourner pour des questions pratiques, notamment sur le logement, la création d’entreprise, l’envoi d’argent aux familles. Car aujourd’hui, si je suis un étudiant originaire du Cameroun vivant en France, je peux obtenir des informations uniquement auprès de l’ambassade et du consulat. Je n’ai pas d’autres relais.

La plupart recherche davantage un emploi pour se réinsérer dans le marché du travail de leur pays d’origine que de créer une entreprise.

 Quels sont les points faibles des profils de la diaspora ?

Les candidats arrivent souvent avec des préjugés sur le niveau de vie, la sécurité et la santé. Ils ont une appréhension vis-à-vis de l’environnement politique et socio-économique. Il est actuellement plus difficile d’attirer un profil vers le Mali, le Congo, le Tchad ou encore le Cameroun, en raison de problèmes liés à la bonne gouvernance de ces pays. D’autres pays sont plus attractifs comme la Côte d’Ivoire, le Maroc ou le Kenya. En choisissant de s’expatrier, les candidats doivent également être prêts à faire des concessions. Alors qu’ils sont transigeant sur le salaire ou les frais de scolarité des enfants lorsqu’ils sont en famille, ils le sont moins pour des questions d’assurance-maladie ou de logement.

Pour quelles raisons veulent-ils s’expatrier généralement ?

La plupart recherche davantage un emploi pour se réinsérer dans le marché du travail de leur pays d’origine que de créer une entreprise. Difficile à dire dans quelle mesure car nous n’avons pas de statistiques sur la diaspora. C’est un autre point faible. À l’échelle de notre cabinet de recrutement, nous avons 70 % de profils locaux et 30 % de profils diaspora. Sur ce pourcentage, 70 % sont dans les métiers techniques (génie civil, bâtiment…) et 30 % occupent des postes dans les métiers de support (RH, technico-commerciaux).

Les cadres de la diaspora sont appréciés car ils possèdent une bonne capacité d’adaptation liée à leur double culture.

Pourquoi ces profils intéressent les entreprises africaines ?

Les cadres de la diaspora sont appréciés car ils possèdent une bonne capacité d’adaptation liée à leur double culture. Ces candidats connaissent à la fois l’environnement local et les codes du travail dans les pays développés (structuration des affaires et du business). Les entreprises, que ce soit des PME ou des multinationales, recrutent en ce moment ces profils dans des secteurs comme l’ingénierie du bâtiment et des routes, les nouvelles technologies (développement informatique, programmation) et la finance. Le domaine du développement durable commence également à avoir besoin de technico-commerciaux, notamment pour les nouvelles méthodes de production agricole, la pérennisation des cultures, comme le chocolat ou la noix de cajou, mais aussi le développement d’énergies renouvelables.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Bénin

L’OHADA recrute ! Pour les besoins de ses services, l’OHADA recherche des femmes et des hommes qualifiés pour occuper cinq (5) postes de haut niveau basés dans ses trois institutions opérationnelles à Yaoundé (Cameroun), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Porto-Novo (Bénin). Les différents postes sont ouverts pour un contrat de quatre (4) ans, renouvelable une fois. Les dossiers de candidature doivent être adressés à Monsieur le Secrétaire Permanent de l’OHADA. La date limite de réception des candidatures est fixée au 5 juillet 2021. Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes : ▪ Une lettre de motivation datée et signée ; ▪ Un curriculum vitae détaillé contenant les coordonnées de trois (3) personnes référentes ; ▪ Une copie certifiée conforme du ou des diplômes exigés ; ▪ Un extrait d’acte de naissance ou tout document en tenant lieu ; ▪ Un certificat de nationalité. ▪ Un extrait de casier judiciaire datant de moins de six (6) mois. Pour une description détaillée de chaque poste et des qualifications requises, cliquez sur le poste concerné. Les personnes intéressées devront faire parvenir en toute confidentialité leur dossier de candidature dans un seul fichier électronique bien identifié avec le prénom et le nom de famille du candidat au courriels suivants : A. Poste basé au Secrétariat Permanent sis à Yaoundé (Cameroun) a. Directeur des Affaires Juridiques, de la Documentation et de la Communication de l’OHADA : (daj@sggroup.net) B. Postes basés à la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage sise à Abidjan (Côte d’Ivoire) a. Secrétaire Général du Centre d’Arbitrage de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA : (sgarbitrage@sggroup.net) b. Un Juriste référendaire : (jref@sggroup.net) c. Un Chef de Service du Système d’Information : (cssi@sggroup.net) C. Poste basé à l’École Régionale Supérieure de la Magistrature sise à Porto-Novo (Bénin) a. Directeur Général de l’École Régionale Supérieure de la Magistrature de l’OHADA : (dgersuma@sggroup.net) Les candidatures transmises par toute autre voie ne seront pas considérées. Pour plus amples informations concernant ces postes veuillez consulter les descriptions détaillées des postes au complet en utilisant le lien suivant : https://www.dropbox.com/sh/li19t34v8zjpdi2/AABT-zTG149X7sP14Ff6P6ofa?dl=0 OHADA
2021-06-10 13:59:31
full-time
Côte d'Ivoire

L’OHADA recrute ! Pour les besoins de ses services, l’OHADA recherche des femmes et des hommes qualifiés pour occuper cinq (5) postes de haut niveau basés dans ses trois institutions opérationnelles à Yaoundé (Cameroun), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Porto-Novo (Bénin). Les différents postes sont ouverts pour un contrat de quatre (4) ans, renouvelable une fois. Les dossiers de candidature doivent être adressés à Monsieur le Secrétaire Permanent de l’OHADA. La date limite de réception des candidatures est fixée au 5 juillet 2021. Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes : ▪ Une lettre de motivation datée et signée ; ▪ Un curriculum vitae détaillé contenant les coordonnées de trois (3) personnes référentes ; ▪ Une copie certifiée conforme du ou des diplômes exigés ; ▪ Un extrait d’acte de naissance ou tout document en tenant lieu ; ▪ Un certificat de nationalité. ▪ Un extrait de casier judiciaire datant de moins de six (6) mois. Pour une description détaillée de chaque poste et des qualifications requises, cliquez sur le poste concerné. Les personnes intéressées devront faire parvenir en toute confidentialité leur dossier de candidature dans un seul fichier électronique bien identifié avec le prénom et le nom de famille du candidat au courriels suivants : A. Poste basé au Secrétariat Permanent sis à Yaoundé (Cameroun) a. Directeur des Affaires Juridiques, de la Documentation et de la Communication de l’OHADA : (daj@sggroup.net) B. Postes basés à la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage sise à Abidjan (Côte d’Ivoire) a. Secrétaire Général du Centre d’Arbitrage de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA : (sgarbitrage@sggroup.net) b. Un Juriste référendaire : (jref@sggroup.net) c. Un Chef de Service du Système d’Information : (cssi@sggroup.net) C. Poste basé à l’École Régionale Supérieure de la Magistrature sise à Porto-Novo (Bénin) a. Directeur Général de l’École Régionale Supérieure de la Magistrature de l’OHADA : (dgersuma@sggroup.net) Les candidatures transmises par toute autre voie ne seront pas considérées. Pour plus amples informations concernant ces postes veuillez consulter les descriptions détaillées des postes au complet en utilisant le lien suivant : https://www.dropbox.com/sh/li19t34v8zjpdi2/AABT-zTG149X7sP14Ff6P6ofa?dl=0 OHADA
2021-06-10 13:56:02
full-time
Côte d'Ivoire

L’OHADA recrute ! Pour les besoins de ses services, l’OHADA recherche des femmes et des hommes qualifiés pour occuper cinq (5) postes de haut niveau basés dans ses trois institutions opérationnelles à Yaoundé (Cameroun), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Porto-Novo (Bénin). Les différents postes sont ouverts pour un contrat de quatre (4) ans, renouvelable une fois. Les dossiers de candidature doivent être adressés à Monsieur le Secrétaire Permanent de l’OHADA. La date limite de réception des candidatures est fixée au 5 juillet 2021. Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes : ▪ Une lettre de motivation datée et signée ; ▪ Un curriculum vitae détaillé contenant les coordonnées de trois (3) personnes référentes ; ▪ Une copie certifiée conforme du ou des diplômes exigés ; ▪ Un extrait d’acte de naissance ou tout document en tenant lieu ; ▪ Un certificat de nationalité. ▪ Un extrait de casier judiciaire datant de moins de six (6) mois. Pour une description détaillée de chaque poste et des qualifications requises, cliquez sur le poste concerné. Les personnes intéressées devront faire parvenir en toute confidentialité leur dossier de candidature dans un seul fichier électronique bien identifié avec le prénom et le nom de famille du candidat au courriels suivants : A. Poste basé au Secrétariat Permanent sis à Yaoundé (Cameroun) a. Directeur des Affaires Juridiques, de la Documentation et de la Communication de l’OHADA : (daj@sggroup.net) B. Postes basés à la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage sise à Abidjan (Côte d’Ivoire) a. Secrétaire Général du Centre d’Arbitrage de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA : (sgarbitrage@sggroup.net) b. Un Juriste référendaire : (jref@sggroup.net) c. Un Chef de Service du Système d’Information : (cssi@sggroup.net) C. Poste basé à l’École Régionale Supérieure de la Magistrature sise à Porto-Novo (Bénin) a. Directeur Général de l’École Régionale Supérieure de la Magistrature de l’OHADA : (dgersuma@sggroup.net) Les candidatures transmises par toute autre voie ne seront pas considérées. Pour plus amples informations concernant ces postes veuillez consulter les descriptions détaillées des postes au complet en utilisant le lien suivant : https://www.dropbox.com/sh/li19t34v8zjpdi2/AABT-zTG149X7sP14Ff6P6ofa?dl=0 OHADA
2021-06-10 13:51:42
full-time
Fermer