Politique

En RDC, dans les coulisses des négociations sur le retrait du M23

Le 23 décembre, les rebelles du M23 ont annoncé leur retrait de Kibumba, l’un des derniers bastions qu’ils avaient conquis. Un « geste de bonne volonté », selon le mouvement, qui s’inscrit dans le cadre d’un nouveau calendrier discrètement négocié.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 décembre 2022 à 23:02

Félix Tshisekedi, avec João Lourenço et Évariste Ndayishimiye, à Washington, le 15 décembre. © Twitter Présidence RDC

Le M23 a annoncé dans un communiqué, signé le 23 décembre par le porte-parole politique du mouvement, Lawrence Kanyuka, qu’il se retirait de ses positions de Kibumba. Située à une vingtaine de kilomètres de Goma, cette localité était passée sous le contrôle des rebelles à l’issue de leur dernière offensive, débutée le 20 octobre. Une cérémonie a d’ailleurs eu lieu en compagnie, entre autres, du général Jeff Nyagah, commandant de la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC, en anglais), qui doit prendre le contrôle de cette zone.

Réunion à Dar es-Salaam