Politique

CPI : la procureure en quête d’un procès contre Dominic Ongwen de la LRA

Dominic Ongwen, ancien chef angolais de la LRA, à la CPI, La Haye, Pays-Bas, 26 janvier 2015 © Peter Dejong/AP/SIPA

Dès jeudi s'ouvrira une nouvelle phase de la procédure dans l'affaire Dominic Ongwen de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), au sein de la Cour pénale internationale (CPI). La procureure Fatou Bensouda a jusqu'au 27 janvier pour convaincre les juges que le dossier est suffisamment solide pour mener à bien le procès.

Au cours de cette phase dite de « confirmation des charges » qui doit commencer jeudi 21 janvier, l’accusation va se concentrer particulièrement sur quatre attaques contre des camps de réfugiés fuyant la violence de la LRA et durant lesquelles elle affirme que plus de 130 personnes ont été tuées, dont des enfants.

Sous le contrôle de Dominic Ongwen, des combattants de la LRA « ont enlevé des civils, les ont forcé à porter des objets pillés (…) leur ont tiré dessus et les ont menacé », indique l’accusation dans un document listant les charges. Dominic Ongwen « avait pour but commun d’enlever des filles et des femmes pour en faire des servantes, des épouses forcées à se marier et des esclaves sexuelles », selon la même source.

Transféré à La Haye en janvier 2015

Recherché par la CPI depuis 2005, transféré à la Haye au mois de janvier 2015 après s’être rendu aux forces spéciales américaines en Centrafrique, Dominic Ongwen est l’un des principaux chefs de la rébellion sanguinaire de la LRA de Joseph Koni. En tout, il est poursuivi 70 charges dont crimes contre l’humanité et de guerre, esclavage sexuel, meurtre, enrôlement d’enfants soldats, commis en Ouganda entre 2002 et 2005.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte