Culture

Coronavirus : dix livres à lire en confinement

Dans les allées du salon du livre de Paris, le 18 mars 2016.

Dans les allées du salon du livre de Paris, le 18 mars 2016. © Francois Mori/AP/SIPA

Dans le contexte de crise sanitaire mondiale, il est recommandé de limiter ses déplacements, voire de se confiner chez soi pour les pays où la situation est grave. Une gageure pour nombre de nos lecteurs. Mais aussi l’occasion de revenir à l’essentiel, et d’enfin trouver le temps de lire. Voici, pour ceux qui sont intéressés par le monde arabe, la sélection spéciale « confinement » de JA.

• Pour relativiser les difficultés du confinement  :
La Peste, Albert Camus (Gallimard, 1947)

 

LA PESTE

LA PESTE © La Peste – Albert Camus

Un classique, qui raconte le quotidien d’Oranais dans les années 1940 alors qu’une épidémie de peste frappe la ville et la coupe du monde extérieur. Les autorités tardent à réagir, des mesures de confinement sont finalement décrétées, et la nature humaine se révèle sous toutes ses coutures, entre peur, déni, fuite et magouilles.

« Ce qu’on apprend au milieu des fléaux, c’est qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser », écrit aussi Albert Camus au sujet du Dr Rieux, qui fait preuve tout au long du roman d’abnégation et de don de soi. Camus réfléchit à son livre dès avril 1941, puisque la peste se veut une allégorie du nazisme. Mais en 1945, la réalité va rejoindre la fiction : une terrible épidémie de peste bubonique affecte sérieusement l’ouest algérien. Deux ans plus tard, quand le livre paraît, le succès est au rendez-vous. Aujourd’hui, à la faveur de l’épidémie de Covid-19, le roman d’Albert Camus connaît une seconde jeunesse et s’arrache partout.

http://www.gallimard.fr/

 

• Pour réfléchir aux excès du pouvoir :
Bouteflika, L’histoire secrète, Farid Alilat (Rocher, 2020)

 

BOUTEFLIKA L'HISTOIRE SECRETE

BOUTEFLIKA L'HISTOIRE SECRETE © Bouteflika, l’histoire secrète – Farid Alilat

L’ouvrage paru le 19 février retrace, avec force anecdotes et révélations, le parcours nimbé de mystère de l’ancien président algérien. Bouteflika. L’histoire secrète (éditions du Rocher), tel un roman de John Le Carré, ne se lâche qu’une fois avalées les 400 pages. La biographie, passionnante, fourmille de révélations et d’anecdotes. Elle permet de mieux comprendre Abdelaziz Bouteflika, l’homme, ses ressorts intimes, de son enfance à Oujda à l’apprentissage de la politique aux côtés de Boumédiène, de son accession au pouvoir en 1999 à sa chute vingt ans plus tard. En filigrane, le journaliste Farid Alilat nous permet de saisir l’évolution d’une nation à nulle autre pareille, des prémices de la guerre d’Indépendance au Hirak qui se déroule sous nos yeux.

www.editionsdurocher.fr

 

• Pour questionner les tabous :
La nuit de noces de Si Béchir, Habib Selmi (Actes Sud, 2019)

LA NUIT DE NOCES DE SI BECHIR

LA NUIT DE NOCES DE SI BECHIR © La nuit de noces de Si Béchir – Habib Selmi

Un village tunisien isolé, en 2011, juste après la chute de la dictature. Béchir et Mustafa, deux amis d’enfance, devisent sous un arbre, non pas des événements de la capitale, qui paraît très lointaine, mais d’une rumeur insistante qui les affecte durement tous les deux : il y a bien longtemps, lors de sa nuit de noces, Béchir, pris de panique, aurait été incapable de déflorer son épouse Mabrouka, et aurait fait appel à Mustafa pour s’épargner la honte de son impuissance et le scandale de ne pouvoir exhiber, comme le veut la tradition, un drap taché de sang, preuve de la virginité de la mariée. Qui a lancé la rumeur ? Pourquoi maintenant ? Que s’était-il vraiment passé cette nuit-là ? Habib Selmi s’interroge avec un humour discret, sur le retentissement d’un événement politique majeur – la chute de la dictature de Ben Ali – dans un milieu paysan replié sur lui-même et marqué à la fois par le culte de la virilité et par la morgue de classe.

www.actes-sud.fr

• Pour voyager depuis son fauteuil :
L’Usage du monde, Nicolas Bouvier (La Découverte, 
1963)

 

L'USAGE DU MONDE

L'USAGE DU MONDE © L’Usage du monde – Nicolas Bouvier

 

C’était une autre époque. Celle où un journaliste suisse pouvait prendre sa vieille voiture déglinguée et entreprendre de rejoindre l’extrême-Orient par la route sans craindre les tracas administratifs, les enlèvements, le coronavirus et autres hantises de l’aventurier moderne. Au début des années 1950, de Genève à Peshawar, en passant par Belgrade, Trébizonde, Tabriz, Shiraz et Kaboul, Nicolas Bouvier expose une collection de personnages et de paysages brossés avec force et finesse, sans tomber dans l’orientalisme de nombre de ses prédécesseurs. C’est un véritable reportage sur un univers finissant qu’offre L’Usage du Monde, celui où les frontières étaient faciles à passer mais qui n’était pas encore devenu « global ». Promis : ce grand classique de la littérature de voyage ne vous tombera des mains qu’une fois la dernière page tournée.

www.editionsladecouverte.fr

• Pour rire du métissage :
L’Arabe du Futur 4, Une Jeunesse au Moyen-Orient, Riad Sattouf (Allary éditions, 
2018)

 

L'ARABE DU FUTUR

L'ARABE DU FUTUR © L’Arabe du Futur 4 – Riad Sattouf

Dans le quatrième volet de cette saga autobiographique en bande-dessinée, le Franco-syrien Riad Sattouf continue d’explorer son enfance. Tiraillé entre un père syrien nostalgique des grandes heures de la civilisation arabe et fasciné par l’argent des pétromonarchies, et une mère bretonne à qui tous les excès de son mari ne disent rien qui vaille et qui aspire à une vie tranquille « à la française », le petit Riad doit se composer une identité, en cette veille de première guerre du Golfe. Du Cap Fréhel à la banlieue rennaise en passant par la campagne de Homs, comment trouver sa place au sein d’univers et auprès de mentalités si différentes ? Le récit hilarant et grinçant d’un parcours sinueux, au tournant des années 1980 et 1990. A lire en attendant la parution du cinquième opus, en 2020.

www.allary-editions.fr

• Pour (re)découvrir Barbès :
Rhapsodie des Oubliés, Sofia Aouine (La Martinière, 
2019)

 

RHAPSODIE DES OUBLIES

RHAPSODIE DES OUBLIES © Rhapsodie des oubliés – Sofia Alouina

« Ma rue raconte l’histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s’appelle rue Léon, un nom de bon Français avec que des métèques et des visages bruns dedans ». Ainsi parle Abad, le héros du premier roman de Sofia Aouine, la Rhapsodie des oubliés. Jeune immigré libanais fraichement débarqué en France, il raconte à la première personne, avec une verve digne du Momo de La Vie devant soi, de Romain Gary, le quotidien du quartier Barbès, la Goutte d’or, et de ses habitants. Le Paris des déracinés, des laissés pour compte, et des invisibles. Mais aussi ceux que la République préfèrerait oublier : les dealers, les salafistes, les migrants mineurs, les paumés…  On y croise tour à tour Gervaise, la prostituée camerounaise, tragique personnage à la Zola qui finit par se défenestrer, Batman, la voisine voilée séquestrée par son frère, les Femen ukrainiennes, etc. Derrière les clichés, le crack, les putes et les kebabs, le désir de vie, l’amour et l’enfance ne sont jamais loin, servis par une langue survoltée, influencée par le roman noir, le hip-hop et la soul music.

www.editionsdelamartiniere.fr

• Pour retrouver ses classiques :
Les Sept piliers de la sagesse, T. E. Lawrence (Libretto, 
1922)

LES SEPT PILIERS

LES SEPT PILIERS © Les Sept piliers de la Sagesse – Lawrence d’Arabie

Epopée, témoignage, roman d’espionnage, étude ethnologique… Cet ouvrage mythique est tout cela à la fois. Comment un Britannique aventureux a soulevé les Arabes du Hejaz et la famille hachémite contre l’occupant ottoman durant la Première Guerre mondiale, provoquant la fin d’un des empires les plus durables de l’histoire. Au-delà du caractère romanesque de Lawrence d’Arabie, le recul historique et les événements des dernières années dans cette partie du monde ont permis de mieux saisir l’ambiguïté du personnage et de réévaluer son héritage dans la région. A la lecture ou la relecture de ce classique, chacun pourra se faire un avis sur la question. Une seule chose est sûre : on tourne avec une frénésie non-démentie par le temps les quelque 900 pages de l’ouvrage.

www.editionslibretto.fr

• Pour assouvir sa passion du foot :
Une Histoire populaire du football, Mickaël Correia (La Découverte, 2018)

 

UNE HISTOIRE POPULAIRE DU FOOTBALL

UNE HISTOIRE POPULAIRE DU FOOTBALL © Une Histoire populaire du football – Mickael Correia

Pandémie mondiale oblige, la plupart des grandes compétitions de football sont suspendues, au grand désespoir des millions de fans du ballon rond — et des innombrables sponsors dépendants du business football. L’occasion rêvée, finalement, de redécouvrir le roi des sports « par le bas », par ceux qui le font vivre depuis plus d’un siècle, et non par ceux qui en vivent. Instrument de lutte pour les ouvriers, d’émancipation pour les militants anti-coloniaux et de contestation du pouvoir pour les ultras maghrébins, le football a aussi une histoire militante que le journaliste Mickael Correia retrace avec brio, à rebours des clichés et des jugements de valeur.

www.editionsladecouverte.fr

• Pour une autre lecture du Printemps arabe :
L’autre révolution, Mohamed Kerrou (Cérès éditions, 
2019)

Mohamed-Kerrou-autre-revolution

Mohamed-Kerrou-autre-revolution © Mohamed Kerrou – L’autre révolution

Mohamed Kerrou propose une lecture singulière du soulèvement tunisien et une synthèse politique, sociologique et artistique des transformations vécues par la société tunisienne à la chute du régime. Du mythe fondateur de la révolution à la crise de leadership politique, en passant par la conquête des espaces publics, l’irruption de l’islam dans cet espace et les dynamiques plurielles de la société civile, Kerrou porte un regard anthropologique mais aussi critique qui conduit à une réflexion sur « l’autre révolution » : la révolution des mentalités et de la consolidation de la conscience citoyenne.

www.ceresbookshop.com

• Pour interroger l’histoire :
Dans la voie de Dieu, Robert Hoyland (Alma, 
2019)

DANS LA VOIE DE DIEU

DANS LA VOIE DE DIEU © Dans la voie de Dieu – Robert Hoyland

Peu de périodes historiques sont aussi troubles, méconnues et nimbées de légendes que les premiers temps de l’empire islamique, après la mort du prophète Muhammad. Et peu de périodes échappent aussi mal à la récupération idéologique, entre récits d’une invasion arabe qui n’aurait été que massacres et conversions forcées, et histoire d’une conquête miraculeuse et inarrêtable. À l’écart des polémiques et des positions dogmatiques (apologétiques comme accusatoires), c’est avec érudition et sérénité que Robert Hoyland revient sur les deux siècles cruciaux qui ont vu la civilisation islamique prendre forme. Avancées et reculs militaires, rapports aux populations « infidèles », marchandages politiques, composition des armées islamiques, pratique religieuse et construction du dogme : c’est une synthèse précieuse et passionnante que nous livre le professeur à l’université de New York, à l’aide, et c’est l’originalité du livre, de sources d’époque aussi bien favorables qu’hostiles à l’avancée des troupes islamiques.

www.alma-editeur.fr

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Les articles sur l'évolution du coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

Les articles sur le coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

je m'abonne