Économie

Cedeao-BIDC : le Ghanéen George Donkor perd une manche face au Sénégal 

Malgré le départ d’Amadou Hott du ministère sénégalais de l’Économie, Dakar reste mobilisé pour empêcher le président de la banque de développement de la Cedeao de briguer un second mandat. Ce dernier a tenté, sans succès, de manœuvrer lors de la dernière réunion des gouverneurs, le 27 octobre. Récit.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 4 novembre 2022 à 08:39

George Donkor souhaite rester à la tête de la BIDC. © BIDC

La longue marche de George Agyekum Nana Donkor vers un second mandat à la tête de la Banque d’investissement et de développement communautaire (BIDC) devait passer par Praia. Elle s’y est peut-être définitivement enlisée. Arrivé à mi-mandat, le Ghanéen essaie depuis des mois de renverser l’accord passé en 2020 qui avait permis d’éviter une crise diplomatique entre le Sénégal et le Ghana.

Lors de l’ouverture de la réunion des gouverneurs du 27 octobre dernier, il a distribué un mémo dans lequel il pointe les fragilités de cet arrangement. Le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, avait accepté il y a deux ans, sous la pression du Nigeria et de la Cedeao, que la présidence de l’institution revienne au Ghana, alors que son candidat était arrivé premier aux tests de sélection.

À Lire Mali : Assimi Goïta veut remplacer Moustapha Ben Barka à la BOAD 

Mais, en retour, Dakar avait obtenu que le représentant d’Accra ne fasse qu’un mandat et que le prochain patron de la BIDC soit l’un de ses ressortissants. Pour George Donkor, ce compromis ne respecte pas les textes qui régissent la banque.

Coup de théâtre