Entreprises & marchés

Gabon : Averda stoppe le ramassage d’ordures pour que Libreville paie ses dettes

Une place de Libreville, au Gabon (image d'illustration). © Jacques Torregano/JA

Nouvelle manche dans le bras de fer entre Averda et l’État gabonais. La société de ramassage d’ordures a décidé de stopper la collecte tant que ne sera pas acquitté l'équivalent de deux ans d'arriérés de paiement. La puissance publique, de son côté, audite la dette de la compagnie et estime que cette dernière ne tient pas ses engagements.

Les poubelles débordent et les déchets s’entassent depuis le début de semaine à Libreville : la société de nettoyage privée Averda a annoncé un nouvel arrêt de ses activités, en raison de « 24 mois d’arriérés de paiement de l’État gabonais ».

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte