Sport

Mondial 2014 : l’Algérie s’incline face à la Belgique (1-2)

Feghouli avait permis à l'Algérie de croire à l'exploit en marquant sur penalty.

Feghouli avait permis à l'Algérie de croire à l'exploit en marquant sur penalty. © AFP

Cruelle désillusion pour les Algériens, passés tout près de l'exploit pour leur premier match du Mondial. Après avoir mené un à zéro jusqu'à la 70e, les hommes de Vahid Halilhodzic s'inclinent deux buts à un contre une équipe belge décevante pendant près d'une heure. 

Annoncés comme outsiders de la Coupe du monde, les Belges étaient très attendus face à une équipe d’Algérie décidée à jouer les trouble-fête dans ce groupe H. Avec en première ligne, la pépite de Chelsea, Eden Hazard, la Belgique espérait profiter de cette rencontre pour afficher d’entrée ses ambitions. L’Algérie, elle, était condamnée à l’exploit.

Décomplexés et harangués par le capitaine Bougherra, les Fennecs mettent de l’intensité dans les premières minutes et bousculent une Belgique étrangement timorée. Ils n’hésitent pas à se projeter rapidement vers l’avant en évitant soigneusement le combat du milieu de terrain. Sans pour autant mettre en danger Thibaut Courtois. Le sélectionneur belge Marc Wilmots sent son équipe en danger et renforce son bloc en faisant redescendre Hazard d’un cran. Ce changement tactique contient un peu plus les offensives des Algériens mais, ces derniers, plus disciplinés, continue de gêner les Diables rouges. 

>> Lire aussi : Mondial 2014 : une sélection algérienne signée "coach Vahid"

Après le quart d’heure de jeu, la Belgique se réveille et assiège les trente mètres algériens. Un attaque-défense se met en place durant de longues minutes sans pour autant faire plier l’Algérie. Symbole de leur manque de solutions, les Belges s’en remettent à une frappe flottante des 30 mètres de Witsel pour inquiéter le portier algérien M’Bolhi (21e).

Le temps fort des Diables rouges va finalement être interrompu par une faute du défenseur des Spurs de Tottenham Vertonghen qui accroche le bras de Feghouli dans la surface de réparation (23e). L’arbitre n’hésite pas et montre le point de penalty. Le milieu du FC Valence prend ses responsabilités et permet à l’Algérie d’ouvrir le score et d’inscrire au passage le premier but algérien en Coupe du monde depuis 28 ans. C’était un coup franc de Djamel Zidane face à l’Irlande du Nord, en 1986 (1-1) au Mexique.

Peu inspirés, les Belges réagissent timidement et restent inoffensifs malgré les tentatives lointaines de Witsel et Chadli  (35e et 42e). Il faut attendre la 44e minute pour voir le premier décalage dans la surface adverse. Il est signé Hazard pour Chadli mais le Liégeois se heurte à M’Bolhi, sur ses gardes. 

Le hold-up parfait jusqu’à la 70e

Après la pause, les Belges reprennent le match du bon bout avec l’entrée de Mertens. Le Napolitain fait du bien sur le front de l’attaque mais son équipe peine à se montrer dangereuse. Les Algériens continuent de jouer crânement leur chance et manquent de peu de doubler la mise sur une tête de Medjani qui frôle la lucarne de Courtois (57e). 

La Belgique rode peu à peu son système à l’heure de jeu et les joueurs commencent à se trouver au milieu de terrain. L’Algérie, quant à elle, fait le dos rond et repousse son adversaire qui tente le tout pour le tout avec les entrées de Fellaini et Origi. Les Belges poussent de plus en plus et sont à deux doigts de revenir au score par Origi qui se retrouve seul face à M’Bolhi (67e). Mais l’ancien gardien de l’OM remporte son duel et repousse l’échéance. Jusqu’à l’égalisation de Fellaini trois minutes plus tard. Le milieu de Manchester United place une tête imparable sous la barre du portier algérien, impuissant.

Déjà acculée avant le but belge, l’Algérie continue de souffrir mais conserve son précieux point. Les Hazard and co monopolisent le ballon et étouffent la défense des Verts qui rompt finalement sur un contre mené par le joueur de Chelsea. Arrivé à toute vitesse sur le côté droit, Mertens propulse le ballon dans la lucarne de M’Bolhi. Cruel pour les Algériens, ce but est logique au vu de la domination des Diables rouges et récompense le coaching gagnant de Marc Wilmots. L’addition aurait même pu être plus salée sans la main ferme du gardien des Fennecs qui claque une tête à bout portant de Fellaini (84e).

Les Algériens manquent de peu l’exploit mais, à force de reculer, ils n’ont pas échappé au retour des Belges. Les hommes de Vahid Halilhodzic devront se reprendre dimanche contre la Corée du Sud (21 heures) pour espérer accrocher la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale. 

Voir notre page spéciale Mondial 2014 >>

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte