Culture

Stars et présidents : une fascination réciproque

En acceptant – si les faits sont avérés – le diamant de Charles Taylor, Naomi Campbell n’a fait que marcher dans les pas des nombreuses stars qui se sont un jour acoquinées avec un chef d’État. Certes, toutes ne sont pas pour autant reparties avec un aussi gros caillou. Mais le bénéfice mutuel que peuvent s’apporter deux puissants n’est pas négligeable. Ni les joies saines d’une relation sincère, évidemment. Aujourd’hui, le couple Nicolas Sarkozy-Carla Bruni, union d’un président et d’une mannequin-chanteuse en vogue, n’est que la version très légale d’un type de duo qui a maintes fois défrayé la chronique. Même si le président Kennedy, lui, n’a jamais épousé Marilyn Monroe.

L’Afrique a également connu son lot d’idylles politico-people. La chanteuse et danseuse congolaise Tshala Muana fut très appréciée du président ivoirien Houphouët-Boigny, puis très proche, dans les années 1990, de Laurent-Désiré Kabila en RD Congo. À l’époque, beaucoup évoquent une liaison, qu’elle dément dans Jeune Afrique. En précisant, toutefois, que « ce serait un honneur » s’il lui faisait des avances. En 1999, elle devient députée tout en continuant d’être une reine de la danse et une chanteuse de tubes patriotiques.

L’amitié, aussi, s’affiche bien volontiers. À l’invitation du président Omar Bongo Ondimba (OBO), la pop star Michael Jackson avait effectué, en 1992, un séjour au Gabon dans le cadre d’une série de concerts. « J’étais content et fier d’avoir fait découvrir l’Afrique et le Gabon » au chanteur américain, avait déclaré Ali Bongo Ondimba, fils du président. Les deux familles sont réputées proches et le frère de Michael Jackson, Jermaine, s’est rendu aux funérailles d’OBO, en juin 2009.

D’autres amitiés trouvent racines dans des visions politiques partagées. La chanteuse sud-africaine Miriam Makeba jouissait du respect du président guinéen Sékou Touré pour son opposition au régime de l’apartheid. Celui-ci lui a offert, en 1969, la nationalité guinéenne et un passeport diplomatique, qu’elle a acceptés. C’est dans l’exil guinéen qu’elle a donc vécu avec son mari Stokely Carmichael, leader des Black Panthers américains. Mais quand, en novembre 1996, Fidel Castro reçoit Gérard Depardieu – qui s’était lancé dans des aventures commerciales pétrolières à Cuba –, on peut difficilement soupçonner l’acteur français d’être un communiste convaincu.

Aujourd’hui, en Afrique du Sud, la vapeur s’est inversée : ce sont les stars qui courent après Nelson Mandela pour dorer leur blason à la peinture magique du héros de la lutte contre l’apartheid. Encore qu’à l’occasion de sa rencontre, en 1997, avec les chanteuses britanniques du groupe Spice Girls, on avait pu entendre : « C’est un des plus beaux moments de ma vie », dans la bouche… de Mandela. Comme quoi…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte