Culture
Michael Jackson : roi de la pop, roi de l’Afrique

Cet article est issu du dossier

Michael Jackson : roi de la pop, roi de l’Afrique

Voir tout le sommaire
Culture

Jackson à Libreville

Mis à jour le 7 juillet 2009 à 12:59

Michael Jackson fut sacré roi de Sanvi en Côte d’Ivoire © DR

Dans ce dossier

Habitué de la destination Gabon, Jermaine Jackson n’est plus considéré comme un étranger à Libreville. Il entretient même une relation spéciale avec la famille Bongo. Le 11 juin dernier, c’est donc tout naturellement qu’avec son épouse Halima il s’est rendu aux obsèques du président disparu. Mais il n’est pas le seul membre du clan à avoir séjourné dans la capitale gabonaise.

Invité par Omar Bongo Ondimba en février 1992, Michael a effectué une visite dont on parle encore. « Nous n’avions jamais vu personne louer tout un étage, le 8e, de l’Okoumé Palace de Libreville », raconte un témoin. D’autres se souviennent de sa peur des orages tropicaux, mais aussi de sa phobie des microbes et des piqûres d’insectes, qui l’auraient poussé à faire installer un « caisson stérile dans sa suite ».

Avec la famille Bongo, les Jackson partagent l’amour de la musique : Ali Bongo joue de la guitare, chante et compose parfois pour sa mère, Patience Dabany, une vedette locale de la chanson. Quant à Jermaine, il prête son image au profit des oeuvres humanitaires et culturelles de ses amis gabonais. En 2008, le frère aîné de Michael a participé au concours musical « Balafons Gabon Music Awards » organisé par la Fondation Albertine Amissa Bongo, créée enmémoire de l’une des filles d’OBO décédée en 1993.