Économie

En Algérie, Tebboune maintient le pouvoir d’achat sous perfusion

En annonçant des largesses aux petites bourses du secteur public, le pouvoir entend tenir ses promesses électorales et calmer la grogne sociale. Mais gare au risque d’inflation.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 décembre 2022 à 15:39

Le chef de l’État algérien Abdelmadjid Tebboune lors d’une conférence de presse au palais d’El-Mouradia, le 17 novembre 2022, à Alger. © PRESIDENCY OF ALGERIA/HANDOUT/ANADOLU AGENCY via AFP.

C’est le cadeau de fin d’année du président Abdelmadjid Tebboune à certaines catégories sociales dont le pouvoir d’achat est bien entamé par la crise économique que connaît l’Algérie depuis quelques années déjà. Le chef de l’État a décidé, lors de la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue le 25 décembre, de procéder à la revalorisation de salaires, de pensions de retraite et de l’allocation chômage à partir de janvier 2023.

À Lire Algérie : avec la flambée du pétrole, le retour de la paix sociale ?