Transport maritime
Port de commerce de Lomé. © Jacques Torregano pour JA

Cet article est issu du dossier

Des Bolloré aux Aponte : la logistique en Afrique, une affaire de famille

Voir tout le sommaire
Économie

MSC rachète Bolloré Africa Logistics

Le groupe Bolloré a annoncé avoir conclu un accord avec le groupe suisse MSC pour la cession de ses activités de transport et de logistique en Afrique pour 5,7 milliards d’euros.

Mis à jour le 31 mars 2022 à 21:27

Vincent Bolloré, ici en juin 2016 lors d’une audition devant le Sénat, à Paris. © Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

C’est officiel. Le groupe Bolloré Transport & Logistics (BTL) a confirmé dans un bref communiqué daté du 31 mars avoir signé avec Mediterranean Shipping Company (MSC) le contrat de cession de 100 % de la marque Bolloré Africa Logistics (BAL), qui comprend l’ensemble des activités transports et logistiques que l’opérateur français détient en Afrique.

5,7 milliards d’euros

La vente, annoncée donc la veille de la fin des négociations exclusives entre les deux groupes, porte sur la base d’une valeur d’entreprise de 5,7 milliards d’euros, comme annoncée le 20 décembre 2021, lorsque BTL confirmait pour la première fois, avoir reçu une offre formelle de la part du géant italo-suisse.

La concrétisation de cette opération est encore « conditionnée à l’obtention d’autorisation réglementaire et à l’avis des autorités de la concurrence compétentes », précise le communiqué, qui annonce néanmoins une conclusion « d’ici la fin du premier trimestre 2023 ».

C’est donc une page qui se tourne pour la famille Bolloré qui se sépare de 16 terminaux portuaires, de trois lignes ferroviaires et de tout un réseau logistique composé de ports secs et d’entrepôts de stockages installés à travers le continent. Après une telle acquisition, MSC, première compagnie maritime mondiale depuis le début de cette année, s’apprête également à devenir leader du secteur portuaire en Afrique, où le groupe gère déjà deux terminaux, à Lomé au Togo et à San Pedro en Côte d’Ivoire, à travers sa filiale Terminal Investment Group (TIL).

De son côté le Groupe Bolloré affirme qu’il conservera une présence importante sur le continent, notamment à travers Canal+, et compte poursuivre son développement en Afrique dans les secteurs de la communication, du divertissement, des télécoms et de l’édition.