Transport maritime
Port de commerce de Lomé. © Jacques Torregano pour JA

Cet article est issu du dossier

Des Bolloré aux Aponte : la logistique en Afrique, une affaire de famille

Voir tout le sommaire
Économie

MSC propose au moins 5,7 milliards d’euros pour Bolloré Africa Logistics

Le géant suisse de la logistique, déjà présent au Togo et en Côte d’Ivoire, pourrait mettre la main sur l’un des colosses du secteur en Afrique.

Mis à jour le 21 décembre 2021 à 09:43

Vincent Bolloré, en février 2008. © Vincent Fournier pour Jeune Afrique.

Après s’être refusé à commenter des « rumeurs » de marché annonçant son intention de céder sa filiale de transport et de logistique en Afrique, Bolloré Africa Logistics (BAL), le groupe français a annoncé le 20 décembre avoir reçu une offre du géant suisse MSC pour cette filiale.

« Le Groupe Bolloré annonce avoir reçu une offre du Groupe MSC, acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100 % de Bolloré Africa Logistics, regroupant l’ensemble des activités de transport et logistique du Groupe Bolloré en Afrique, sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros ». Le groupe du tycoon français Vincent Bolloré a accordé « une exclusivité au Groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022 afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire et de négociations contractuelles, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat ».

À Lire Ports : incertitudes autour du sort des activités africaines de Bolloré

Réorganisation

Outre les autorisations réglementaires d’usage, la conclusion de la transaction n’interviendrait « qu’à l’issue des procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel compétentes », ainsi que de « certaines opérations de réorganisation internes au Groupe Bolloré ».

Le groupe Bolloré a affirmé son intention de conserver une présence importante en Afrique dans d’autres secteurs

Outre ses activités portuaires historiques, regroupées sous l’étiquette de Bolloré Africa Logistics (BAL), le groupe Bolloré compte également un important réseau logistique, quasiment sans équivalent sur une large partie du continent. Le futur de cette activité n’est pas connu. Mais, comme le notait Jeune Afrique à la mi-octobre, « si la valorisation à hauteur de 5 à 6 milliards d’euros, évoquée à la mi-2020 par les connaisseurs du dossier, est toujours d’actualité, cela correspondrait plus ou moins au cours actuel du kilomètre de quai et à la mise en vente de la quinzaine de terminaux à conteneurs que compte le groupe en Afrique ».

À Lire Bolloré, CMA CGM, DP World… À quand des relations plus apaisées avec les États africains ?

Dans son communiqué du 20 décembre, le groupe Bolloré a affirmé son intention de conserver « dans tous les cas une présence importante en Afrique, notamment à travers Canal+ » et d’y poursuivre « ses développements dans de nombreux secteurs comme la communication, le divertissement, les télécoms, l’édition ». À l’heure du bouclage de cet article, MSC n’avait toujours pas publié de communiqué concernant la transaction avec Bolloré.

Le géant suisse est présent dans les ports de Lomé (Togo) et de San Pedro (Côte d’Ivoire), à travers sa filiale Terminal Investment Group (TIL).