Politique

Gabon : Rose Christiane Ossouka Raponda à l’heure du premier bilan

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 16 juillet 2021 à 16h06
Rose Christiane Ossouka Raponda et Ali Bongo Ondimba, lors de la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 22 juillet 2020.

Rose Christiane Ossouka Raponda et Ali Bongo Ondimba, lors de la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 22 juillet 2020. © DR / Présidence du Gabon

Économie, pandémie, politique… Le 16 juillet 2020, la première Gabonaise à être nommée au poste de Premier ministre entrait en fonction. Pour quels résultats ?

Elle a su cultiver une apparence sobre et sérieuse. Première femme à occuper la primature gabonaise, Rose Christiane Ossouka Raponda ne manque pas d’allure ni de stature. Nul ne le lui conteste sur la scène internationale, où elle représente le Gabon en lieu et place du président Ali Bongo Ondimba, lequel goûte désormais moins les voyages. Si on l’a souvent vue sur la scène diplomatique, paradoxalement, on entend peu la cheffe du gouvernement sur les missions qui lui ont été confiées à sa nomination : faire repartir une croissance en berne depuis 2014 ; gérer la crise sanitaire en cours.

Économiste diplômée de l’Institut gabonais des Finances, plusieurs fois ministre titulaire de portefeuilles économiques ou régaliens, son CV relève de la méritocratie républicaine. Mais pourquoi met-elle autant de soin à éviter les journalistes en recherche de bilan ? La question se pose d’autant que cet inventaire est loin d’être prématuré, eu égard à la longévité des Premiers ministres au Gabon. Quatre impétrants s’étant succédé en cinq ans, soit un bail moyen d’un an et deux mois sur ce fauteuil éjectable, il n’est pas trop tôt pour dresser un bilan d’étape un an après.

Retard à l’allumage

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer