Environnement

Climat : ce que se sont dit Ali Bongo Ondimba et Ban Ki Moon

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 07 mai 2020 à 14h35
Ali Bongo Ondimba, en visioconférence avec Ban Ki Moon, le 4 mai 2020.

Ali Bongo Ondimba, en visioconférence avec Ban Ki Moon, le 4 mai 2020. © DR / Présidence du Gabon

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, et l’ancien secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, se sont entretenus lundi 4 mai par visioconférence. S’ils ont abordé l’actualité de la pandémie de Covid-19, c’est le climat qui était au cœur de leurs échanges.

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba (ABO), et l’ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon se sont entretenus durant une heure par visioconférence lundi 4 mai. Au menu, en particulier : les discussions liées au changement climatique.

En présence de son ministre de l’Environnement, Lee White, le président gabonais a, selon nos sources, accepté l’offre de Ban Ki-moon d’intégrer le conseil d’administration du Global Center on Adaptation.

Fondée par le Sud-Coréen en 2018 et codirigée par Bill Gates et Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI, cette commission travaille en collaboration avec le Global Center on Adaptation, une initiative des Pays-Bas qui vise à promouvoir la recherche de réponses aux changements climatiques. L’actuel PDG de ce centre, le Néerlandais Patrick Verkooijen, était d’ailleurs lui aussi présent lors de la visioconférence de ce 4 mai pour participer à l’échange entre ABO – assisté de son conseiller en communication et porte-parole, Jessye Ella Ekogha – et Ban Ki-moon.

La Global Commission on Adaptation est déjà soutenue par plusieurs pays africains, dont le Sénégal. Ali Bongo Ondimba – très impliqué dans les politiques de lutte contre le changement climatique – et l’ancien secrétaire général de l’ONU ont d’ailleurs également validé l’ouverture prochaine d’un bureau africain de l’organisation. Aucune date n’a encore été validée, mais, selon nos informations, ce dernier sera hébergé à Abidjan par la Banque africaine de développement, dont le président, Akinwumi Adesina, est membre de la GCA.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte