Mines

RD Congo : le canadien Ivanhoe Mines annonce une découverte « exceptionnelle » de cuivre

| Par
Mis à jour le 12 août 2016 à 15h11
Travaux sur le site minier de Kamoa, en RD Congo.

Travaux sur le site minier de Kamoa, en RD Congo. © Ivanhoe Mines

Le groupe canadien a annoncé des découvertes exceptionnelles de minerais dans la partie sud de Kamoa, un important gisement de cuivre situé à la pointe sud-est de la RDC. Ces découvertes doivent être confirmées par une expertise indépendante d’ici la fin septembre 2016.

Dans un communiqué au ton particulièrement optimiste publié jeudi 11 août, le groupe canadien Ivanhoe Mines a annoncé les résultats des tests d’exploration de la zone de Kakula, la partie sud du gisement de cuivre de Kamoa. Ce site est situé dans la ceinture de cuivre de la RD Congo, à 25 km à l’ouest de Kolwezi et à 270 km de Lubumbashi.

Une découverte qui change la donne

« Des découvertes précédentes ont déjà établi que Kamoa est le plus grand gisement de cuivre de haute qualité encore inexploité dans le monde. Maintenant, nos derniers résultats de forage indiquent que Kakula, dans la partie sud du projet Kamoa, pourrait se révéler être la découverte de cuivre la plus importante d’Afrique », s’est réjoui Robert Friedland, président d’Ivanhoe Mines, cité dans un communiqué.

Les forages effectués à Kakula ont mis à jour des couches disposant d’une teneur de cuivre de l’ordre de 3,59 % à 8,11 %, avec des teneurs de coupure (niveau minimum pour que l’exploitation soit économique rentable) de l’ordre de 1 % à 2,5 %.

Si une analyse indépendante est attendue avant la fin du mois de septembre pour confirmer les résultats obtenus par Ivanhoe Mines à Kaluka, pour le président du groupe canadien, ces découvertes « changent complètement la donne dans la planification du développement du projet Kamoa ».

Prévisions

Une étude de préfaisabilité, publiée en mars dernier pour le site de Kamoa, tablait jusque là sur une production de 6,1 millions de tonnes de concentré de cuivre sur une période de 24 ans, à raison de 254 000 tonnes de concentré de cuivre produites par an. En 2015, la production de cuivre de la RD Congo était de 995 805 tonnes, selon les chiffres de la Chambre des Mines.

L’annonce de jeudi est surtout une bonne nouvelle pour Zijin Mining. Ce groupe minier chinois a été autorisé en septembre dernier à racheter 49,5 % de Kamoa Holding Limited, qui détient 95 % du projet de Kamoa, pour 412 millions de dollars. Pour donner son visa à cette transaction, le gouvernement congolais a obtenu d’augmenter sa participation dans le projet de Kamoa de 5 % à 20 %. Dans son communiqué, Ivanhoe Mines indique que les conditions de l’augmentation de la participation de Kinshasa dans le projet doivent encore être négociées.

Activités

Présent en RD Congo et en Afrique du Sud, Ivanhoe Mines a investit 40,75 millions de dollars dans l’exploration et le développement de ses projets miniers en 2015 (-58,4 % sur un an).

Ses bénéfices ont atteint 668 millions de dollars l’an dernier, après une perte de 260 millions de dollars en 2014.

Zijin Mining est un conglomérat minier et métallurgique chinois, présent la production d’or, de cuivre et de métaux non ferreux.

Outre ses opérations en Chine, Zijin Mining détient également des participations dans des projets miniers en RD Congo et au Pérou. Outre Kamoa, le groupe chinois détient, à travers sa filiale Jin Cheng Mining, une participation de 51 % dans La Compagnie Minière de Musonoie Global SAS, qui exploite un gisement de cuivre près de Kolwezi.

La capitalisation de Zijin Mining atteint 81,84 milliards de dollars hongkongais (9,5 milliards d’euros).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte