Politique

Rwanda : l’opposant Patrick Karegeya retrouvé mort à Johannesburg

Patrick Karegeya avait fui le Rwanda pour l'Afrique du Sud en 2007.

Patrick Karegeya avait fui le Rwanda pour l'Afrique du Sud en 2007. © DR

Le Congrès national du Rwanda (RNC, opposition) a annoncé jeudi, la mort à Johannesburg de Patrick Karegeya, l’ancien chef des services de renseignement extérieur du Rwanda devenu opposant au président Paul Kagamé. Le parti dénonce un assassinat politique.

Le corps sans vie de Patrick Karegeya, ancien chef des services de renseignement extérieur du Rwanda et opposant au président Paul Kagamé, a été retrouvé mort, jeudi 2 janvier, dans un hôtel de Johannesburg, en Afrique du Sud, où il était en exil. "Il s’y était rendu pour un meeting", a annoncé son parti, le Congrès national du Rwanda (RNC) qui juge que Patrick Karegeya "a été étranglé par les agents de Paul Kagamé".

>> À lire aussi : Kayumba et Karegeya, révélations ou mystifications ?

Longtemps proche du président Paul Kagamé, Karegeya était peu à peu entré en opposition et avait fui le Rwanda pour l’Afrique du Sud en 2007.

Un autre dissident rwandais en exil en Afrique du Sud, Faustin Kayumba Nyamwasa, a subi deux tentatives d’assassinat en juin 2010. Sur RFI, ce dernier a dénoncé un assassinat politique : "Il ne fait aucun doute pour moi que le gouvernement du Rwanda est responsable de tout cela. C’est un assassinat politique, comme le gouvernement du Rwanda en a toujours menés. C’est la politique du gouvernement du Rwanda de tuer ses opposants."

Pour l’heure, les autorités rwandaises n’ont pas encore réagi.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte