Politique

Rwanda : l’opposant Patrick Karegeya retrouvé mort à Johannesburg

Le Congrès national du Rwanda (RNC, opposition) a annoncé jeudi, la mort à Johannesburg de Patrick Karegeya, l’ancien chef des services de renseignement extérieur du Rwanda devenu opposant au président Paul Kagamé. Le parti dénonce un assassinat politique.

Par
Mis à jour le 2 janvier 2014 à 09:16

Patrick Karegeya avait fui le Rwanda pour l’Afrique du Sud en 2007. © DR

Le corps sans vie de Patrick Karegeya, ancien chef des services de renseignement extérieur du Rwanda et opposant au président Paul Kagamé, a été retrouvé mort, jeudi 2 janvier, dans un hôtel de Johannesburg, en Afrique du Sud, il était en exil. "Il s’y était rendu pour un meeting", a annoncé son parti, le Congrès national du Rwanda (RNC) qui juge que Patrick Karegeya "a été étranglé par les agents de Paul Kagamé".

>> À lire aussi : Kayumba et Karegeya, révélations ou mystifications ?

Longtemps proche du président Paul Kagamé, Karegeya était peu à peu entré en opposition et avait fui le Rwanda pour l’Afrique du Sud en 2007.

Un autre dissident rwandais en exil en Afrique du Sud, Faustin Kayumba Nyamwasa, a subi deux tentatives d’assassinat en juin 2010. Sur RFI, ce dernier a dénoncé un assassinat politique : "Il ne fait aucun doute pour moi que le gouvernement du Rwanda est responsable de tout cela. C’est un assassinat politique, comme le gouvernement du Rwanda en a toujours menés. C’est la politique du gouvernement du Rwanda de tuer ses opposants."

Pour l’heure, les autorités rwandaises n’ont pas encore réagi.

(Avec AFP)