Politique

« Dadis doit rester » contre « Dadis doit partir »

Par
Mis à jour le 31 août 2009 à 11:58

L’éventualité de la candidature du chef de la junte guinéenne à la présidentielle de 2010 divise. Récemment, deux mouvements se sont créés : l’un milite pour que Moussa Dadis Camara brigue la magistrature suprême, alors que l’autre s’y oppose fermement.

Des jeunes guinéens réunis au sein d’un mouvement dénommé Dadis doit partir ont manifesté dimanche dans la capitale guinéenne pour exiger le départ du chef de la junte qu’ils accusent de vouloir confisquer le pouvoir, en se présentant à la prochaine présidentielle du 31 janvier 2010, a constaté APA.

C’est devant l’ambassade des Etats-Unis à Conakry que les manifestants se sont regroupés par dizaines pour exprimer leur ras-le-bol contre la gestion du pays par les militaires. Ils entendaient ainsi apporter leur soutien à l’ambassade américaine qui, dans un communiqué publié au lendemain du report des élections sur recommandation du Comité ad hoc, avait interpellé la junte sur la nécessité de respecter le chronogramme établi au préalable qui fixait la tenue des élections générales avant décembre 2009.

Cette réaction de l’ambassade des Etats-Unis avait irrité le gouvernement guinéen dont le ministère de l’Administration du territoire et des Affaires politiques (MATAP), qui avait rappelé que ces élections relevaient d’une affaire interne à la Guinée.

Inquiétante insécurité

Le mouvement ’’Dadis doit partir’’, dans sa déclaration rendue publique lors de cette manifestation qui s’est déroulée dans la banlieue de Conakry, a dénoncé la persistance de l’insécurité dans le pays, la distribution des ressources de l’Etat à des fins de propagande et la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens.

Les manifestants qui scandaient des slogans hostiles à la junte se sont dirigés vers le camp Alpha Yaya Diallo le quartier général du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, au pouvoir).

Ce mouvement vient ainsi contrecarrer le MDDR ’’Mouvement Dadis doit rester’’ qui a vu le jour récemment à Conakry et dont l’objectif est de prêcher pour la candidature du capitaine Moussa Dadis Camara à la présidentielle.