Économie

À la Barbade, Afreximbank élargit les frontières du commerce intra-africain vers les Caraïbes

À la première édition du Forum Afrique-Caraïbes sur le commerce et l’investissement, l’institution bancaire panafricaine anticipe jusqu’à 700 millions de dollars de financements pour dynamiser le développement des échanges avec la diaspora.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Bridgetown
Mis à jour le 2 septembre 2022 à 12:14

Benedict Oramah, président d’Afreximbank lors de la caérémoonie d’ouverture du Forum Afrique-Caraïbes sur le commerce et l’investissement, le 1er septembre 2022, à Bridgetown, Barbados. © Afreximbank

« Une des premières leçons que j’ai apprises en tant que jeune professionnel dans la banque d’import-export, c’est que le commerce peut être source de bien ou de mal ». Prenant la parole le 1er septembre à Bridgetown, capitale de la Barbade, Benedict Oramah, président de la banque africaine d’import-export (Afreximbank), a évoqué devant plus de 700 participants venus du continent et de la région le lourd héritage historique entre l’Afrique et les Caraïbes, marqués par plusieurs siècles de « commerce » triangulaire.

Pour l’économiste nigérian, le 1er Forum Afrique-Caraïbes sur le commerce et l’investissement marque l’occasion de « transformer les atrocités commises il y a quatre siècles en un actif » et d’exploiter un puits d’opportunités entre l’Afrique et les Caraïbes ». Le patron d’Afreximbank a pointé notamment les opportunités existant dans le domaine du tourisme, mais également de