Agroalimentaire
Cosumar, le géant marocain, a réalisé un tiers de ses ventes hors du royaume en 2020, essentiellement sur le continent.

Cet article est issu du dossier

Agroalimentaire : le défi de la transformation

Voir tout le sommaire
Sponsor image
Économie

Riz, cacao, café, coton… L’Afrique de l’Ouest face à la flambée des cours

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 août 2021 à 16:41

Le prix de la livre de cacao a augmenté de 45 % en un an, passant de 1 dollar en juin 2020 à 1,45 dollars en juin 2021.

Après une chute mondiale du prix des produits agricoles en 2020 – conséquence de la pandémie de Covid-19 – les cours repartent à la hausse depuis plusieurs mois. État des lieux en infographies.

Initiée depuis la fin 2020, la tendance haussière des cours des matières premières agricoles se poursuit. Les prévisions 2021 du rapport CyclOpe, qui fait autorité dans le domaine, sont sans équivoque : + 26 % pour l’huile de palme, + 20 % pour le café et le maïs , + 5 % pour le riz, par exemple.

Même chose pour le coton et le cacao, deux cultures phares en Afrique de l’Ouest. Le prix de la livre d’or blanc a ainsi augmenté de 70 % en un an, passant de 0,50 dollar en mai 2020 à 0,85 dollar en mai 2021. L’augmentation est de 45 % en un an pour le prix de la livre de cacao, passée de 1 dollar en juin 2020 à 1,45 dollars en juin 2021.

Forte demande chinoise

En cause, les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 et la forte demande chinoise. Alors qu’elle importait auparavant une petite vingtaine de millions de tonnes de céréales par an, la Chine a importé plus de 50 millions de tonnes en 2020-2021. Ceci a eu un impact direct sur les prix du maïs et indirectement sur les prix des autres céréales tels que le blé et l’orge.

Conséquence, les prix des produits alimentaires ont eux aussi bondi, en hausse de 39,7 % entre mai 2020 et mai 2021 selon la FAO, l’organisation onusienne dédiée à l’alimentation et l’agriculture.

Ce contexte tendu conduit les gouvernements à mettre en place des mesures pour protéger le pouvoir d’achat des populations. C’est notamment le cas en Côte d’Ivoire, où des prix plafonds sur le riz, l’huile et la farine sont à l’étude.

Jeune Afrique fait le point sur quatre productions africaines clés en infographies.

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA

Infographie : JA