Extension Factory Builder
03/09/2013 à 14:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le mercato s'est achevé le 2 septembre à minuit. Le mercato s'est achevé le 2 septembre à minuit. © AFP, REUTERS

Le mercato s’est achevé lundi 2 septembre à minuit, dans la plupart des pays. Certains joueurs africains, renommés ou non, en ont profité pour déménager, parfois pour se relancer. "Jeune Afrique" a retenu dix transferts réalisés avant la date butoir.

 

 

 

 

Samuel Eto’o (Cameroun), de l’Anzhi Makhachkala (Russie) à Chelsea (Angleterre)

Pendant deux ans, Samuel Eto’o a été le footballeur le mieux payé du monde, avec un sympathique salaire de 20,5 millions d’euros par an. Mais cet été, Suleiman Kerimov, le propriétaire de l’Anzhi, a décidé de réduire la voilure et de se séparer de (presque) tous ses gros contrats. Avec ses revenus princiers, le Camerounais savait à quoi s’attendre. Son nom à circulé à Monaco et à l’Inter Milan, mais c’est finalement à Chelsea, un club appartenant à un autre milliardaire russe (Roman Abramovich) et évoluant dans un championnat nouveau pour lui qu’Eto’o s’est engagé pour un an. Il y a retrouvé José Mourinho, son ancien entraîneur en Italie. En Angleterre, il touchera nettement moins qu’en Russie (6 millions d’euros + 2 millions de bonus). Largement de quoi manger à sa faim, même si Londres est une des villes les plus chères de la planète…

 

Dieumerci Mbokani (RDC), d’Anderlecht (Belgique) au Dynamo Kiev (Ukraine)

L’ancien attaquant du TP Mazembe a choisi l’Ukraine, alors que des clubs anglais s’intéressaient à lui. L’international congolais, meilleur buteur du championnat belge en 2012-2013 avec Anderlecht – qui au passage a récupéré 5 millions d’euros d’indemnité de transfert – n’avait pas vraiment fait d’étincelles lors de ses passages à Monaco puis à Wolfsburg (2010-2011). Cette fois-ci, avec 5 buts en championnat et 1 en Ligue Europa, "Dieu" a démarré sur ses bases belges.
Marouane Chamakh (Maroc), d’Arsenal (Angleterre) à Crystal Palace (Angleterre)Après avoir ciré le banc de touche d’Arsenal, où il était arrivé en juin 2010 en provenance de Bordeaux, et celui de West Ham, où les Gunners l’avaient prêté en janvier dernier pour six mois, Chamakh, qui a entre-temps perdu sa place en sélection, s’est enfin décidé à redonner du sens à sa carrière et à diminuer un peu ses émoluments. Mais comme le Marocain est du genre casanier, c’est toujours à Londres qu’il exerce sa profession. À Crystal Palace plus précisément, un promu au CV nettement moins rutilant que celui d’Arsenal. Et qui a fait signer à l’ancien bordelais un contrat d’un an. On n’est jamais trop prudent…

Saphir Taïder (Algérie), de Bologne (Italie) à l’Inter Milan

Il y a un peu plus de deux ans, il jouait encore à Grenoble, alors en Ligue 2. Aujourd’hui, Saphir Taïder est un joueur de l’Inter Milan. Le club lombard, convaincu par les deux bonnes saisons de ce jeune milieu de terrain de 21 ans, l’a engagé pour quatre ans, faisant de lui le deuxième international algérien de son effectif avec Ishak Belfodil, acheté à Parme. Saphir Taïder, qui est désormais international algérien, aurait pu choisir de jouer pour la Tunisie. Comme son frère aîné Nabil, aujourd’hui à Parme…

 

 

 

Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon), de Saint-Etienne (France) au Borussia Dortmund (Allemagne)

L’attaquant gabonais aurait pu gagner beaucoup d’argent en signant en Russie. Mais P-E. Aubameyang a privilégié le challenge sportif à l’opération financière en signant un contrat de cinq ans avec le finaliste de la dernière Ligue des champions. Auteur de 19 buts la saison dernière avec Saint-Étienne, PEA en est déjà à trois en quatre journées de Bundesliga, dans un club où il doit subir la concurrence de l’international polonais Robert Lewandowski. Dommage pour lui que le Gabon soit quasiment éliminé de la course à la Coupe du monde 2014…

 

 

Wilfried Bony (Côte d’Ivoire), de Vitesse Arnhem (Pays-Bas) à Swansea City (Angleterre)

La saison dernière, Bony avait inscrit 31 buts en 30 matches avec Arnhem. On ne sait pas si l’Ivoirien fera aussi bien cette saison avec Swansea City – un club gallois qui joue en Premier League anglaise – mais les Britanniques, qui ont dépensé 13,9 millions d’euros pour l’attirer chez eux, aimeraient bien que l’Abidjanais justifie l’investissement. Pour l’instant, Bony, qui représente le plus gros transfert de l’histoire des Swans, a déjà marqué une fois en championnat et une autre en Ligue Europa.

 

 

 

Nabil Ghilas (Algérie), de Moreirense (Portugal) au FC Porto (Portugal)

Cet ex illustre inconnu de 23 ans, né à Marseille et qui n’a connu en France que Saint-Marcel puis Cassis-Carnoux, a du s’expatrier au Portugal pour sortir de l’anonymat. Pendant trois ans à Moreirense, un obscur club lusitanien de Division 2, qui le prêta même à Vizela, en Division 3, pour faire rentrer le métier. La saison dernière, ses 17 buts ont tapé dans l’œil du FC Porto, et Nabil Ghilas y a signé un contrat de trois ans et Moreirense a récupéré entre 5 et 7 millions d’euros. Et il faudra en débourser 30, montant de sa clause libératoire,  pour débaucher l’international algérien…

 

 

Kolo Touré (Côte d’Ivoire), de Manchester City (Angleterre) à Liverpool (Angleterre)

À City, il fût contrôlé positif lors d’un contrôle antidopage (2011), champion d’Angleterre (2012), capitaine très bien payé, et enfin relégué sur le banc des remplaçants. En fin de contrat chez les Citizens en juin dernier, Kolo a retrouvé un job, pas très loin de Manchester. Plus précisément à Liverpool, un grand d’Angleterre un peu nostalgique de son glorieux passé, ce qui était un peu le cas de Manchester City à son arrivée.

 

 

 

Gervinho (Côte d’Ivoire), d’Arsenal (Angleterre) à l’AS Roma (Italie)

Ses deux saisons à Arsenal n’ont pas été une franche réussite, et il a quitté l’Angleterre un peu amer, déçu qu’Arsène Wenger, le coach des Gunners, ne lui ait pas fait davantage confiance. À l’AS Roma, qui a déboursé 8 millions d’euros pour le faire venir dans la ville Éternelle, l’Ivoirien devrait trouver une oreille plus attentive, puisqu’il sera dirigé par Rudi Garcia, un autre français, qu’il a connu au Mans, puis à Lille.

 

 

 

Ryad Boudebouz (Algérie), de Sochaux (France) à Bastia (France)

Certaines rumeurs, parfois répandues par des agents, annonçaient un intérêt de l’Inter Milan, de clubs russes fortunés ou d’équipes anglaises de seconde zone. Ryad Boudebouz, qui avait refusé une offre d’Al-Jaish (Qatar), va finalement rester en France, puisqu’il a signé 3 ans en Corse. Sportivement, passer de Sochaux à Bastia n’est pas vraiment une promotion. Et Sochaux qui espérait récupérer environ 3 millions d’euros dans l’affaire, devra se contenter du tiers, plus quelques bonus. Les temps sont durs…
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces