Extension Factory Builder
16/05/2013 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une photo du shooting 'Be my slave'. Une photo du shooting "Be my slave". © DR

Après la dernière controverse autour de la gamme "style esclave" de la marque Mango, une nouvelle polémique secoue le milieu de la mode. Cette fois-ci, c’est un shooting baptisé "Be my slave" ("sois mon esclave"), réalisé par une photographe pakistanaise, qui relance le débat. Très raciste ou... juste un peu ?

Dans la mode, la polémique autour du racisme véhiculé par certains clichés serait-elle en passe de devenir une stratégie de marketing courante ? En tout cas, les scandales se suivent et se ressemblent. Après le « style black » du magazine français Elle en 2012, le feuilleton s’est poursuivi cette année notamment avec l’épisode « African Queen » de la mannequin blanche maquillée pour représenter la femme noire, suivi de la collection « style esclave » des bijoux Mango. C’est désormais au tour d’une photographe pakistanaise d’en rajouter une couche avec son shooting « Be my slave » (« Sois mon esclave », en français).

Aamna Aqeel, qui travaille pour Diva magazine au Pakistan, a photographié un modèle blanc à côté d’un enfant qui joue à l’esclave dévoué à sa maîtresse. On le voit tantôt debout, immobile, une ombrelle à la main pour protéger la mannequin vêtue d’une robe en jersey, tantôt en train de dormir à même le sol lorsque sa « patronne » plonge dans la lecture, tantôt tête baisée pour suivre attentivement les instructions de la dame…

"Photos conçues pour choquer"

Les réactions n’ont pas tardé. Depuis Karachi, d’où cette nouvelle polémique est venue, la bloggeuse pakistanaise Salima Feerasta a été l’une des premières personnes à monter au créneau, le 9 mai déjà, pour dénoncer des « images ignobles de racisme et d’exploitation ». Sur son blog, cette diplômée de l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne s’insurge contre cette habitude des magazines de mode qui « font des shooting controversés pour s’attirer l’attention des médias ». Pour elle, les photos d’Aamna Aqueel, « en représentant un mannequin blanc avec un enfant de peau foncée qui lui sert d'esclave », ont été « conçues pour choquer » et faire le buzz.

Sur les réseaux sociaux, en France, les attaques ont plus ciblé le célèbre magazine anglais Diva accusé précipitamment et à tort d’avoir commandé ces clichés aux relents racistes.

« Ce shooting a été publié par un autre magazine [au Pakistan, NDRL] qui se nomme aussi Diva, cela n’a rien avoir avec nous », a tenu à préciser Diva, le 15 mai, également par un tweet.

De son côté, la photographe pakistanaise, auteure des photos controversées, continue à nier toute considération raciste dans ses œuvres. Pour Aamna Aqeel, qui plaide sa bonne foi en arguant qu’elle s’implique dans une association caritative pour les droits des enfants, « Be my slave » voudrait juste susciter un débat autour du travail des enfants. Le choix de ce garçon noir ne serait qu'un hasard. « Il travaille dans un garage et voulait se faire un peu d’argent », avance-t-elle.

_________________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Chine : le baiser du Dragon

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Touche pas à ma graisse !

C'est une aventure ahurissante qui se déroule en ce moment dans une prison du Brabant. Ça commence comme ça : un détenu - on va l'appeler John - se met à grossir de façon[...]

Décès de Gabriel García Márquez : hommage à "Gabo" le magnifique...

L'écrivain colombien et prix Nobel de littérature Gabriel García Márquez est décédé à Mexico, jeudi. Il avait 87 ans.[...]

Espagne : le roi d'Espagne a-t-il comploté contre le gouvernement dans les années 1980 ?

Le roi d'Espagne a-t-il, en 1980, donné son feu vert à une tentative de coup d'État militaire ? C'est la thèse d'un livre qui fait scandale.[...]

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

La police de New York démantèle son unité chargée d'espionner la communauté musulmane

Vous ne saviez sans doute pas qu'elle existait. Pourtant, la police new-yorkaise a annoncé mardi qu'elle avait fermé son unité secrète chargée d'espionner la communauté musulmane de la[...]

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2 h 03 ' 23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale. Impérial tout au long de la course, le Kényan de 32 ans[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers