Extension Factory Builder
16/05/2013 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une photo du shooting 'Be my slave'. Une photo du shooting "Be my slave". © DR

Après la dernière controverse autour de la gamme "style esclave" de la marque Mango, une nouvelle polémique secoue le milieu de la mode. Cette fois-ci, c’est un shooting baptisé "Be my slave" ("sois mon esclave"), réalisé par une photographe pakistanaise, qui relance le débat. Très raciste ou... juste un peu ?

Dans la mode, la polémique autour du racisme véhiculé par certains clichés serait-elle en passe de devenir une stratégie de marketing courante ? En tout cas, les scandales se suivent et se ressemblent. Après le « style black » du magazine français Elle en 2012, le feuilleton s’est poursuivi cette année notamment avec l’épisode « African Queen » de la mannequin blanche maquillée pour représenter la femme noire, suivi de la collection « style esclave » des bijoux Mango. C’est désormais au tour d’une photographe pakistanaise d’en rajouter une couche avec son shooting « Be my slave » (« Sois mon esclave », en français).

Aamna Aqeel, qui travaille pour Diva magazine au Pakistan, a photographié un modèle blanc à côté d’un enfant qui joue à l’esclave dévoué à sa maîtresse. On le voit tantôt debout, immobile, une ombrelle à la main pour protéger la mannequin vêtue d’une robe en jersey, tantôt en train de dormir à même le sol lorsque sa « patronne » plonge dans la lecture, tantôt tête baisée pour suivre attentivement les instructions de la dame…

"Photos conçues pour choquer"

Les réactions n’ont pas tardé. Depuis Karachi, d’où cette nouvelle polémique est venue, la bloggeuse pakistanaise Salima Feerasta a été l’une des premières personnes à monter au créneau, le 9 mai déjà, pour dénoncer des « images ignobles de racisme et d’exploitation ». Sur son blog, cette diplômée de l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne s’insurge contre cette habitude des magazines de mode qui « font des shooting controversés pour s’attirer l’attention des médias ». Pour elle, les photos d’Aamna Aqueel, « en représentant un mannequin blanc avec un enfant de peau foncée qui lui sert d'esclave », ont été « conçues pour choquer » et faire le buzz.

Sur les réseaux sociaux, en France, les attaques ont plus ciblé le célèbre magazine anglais Diva accusé précipitamment et à tort d’avoir commandé ces clichés aux relents racistes.

« Ce shooting a été publié par un autre magazine [au Pakistan, NDRL] qui se nomme aussi Diva, cela n’a rien avoir avec nous », a tenu à préciser Diva, le 15 mai, également par un tweet.

De son côté, la photographe pakistanaise, auteure des photos controversées, continue à nier toute considération raciste dans ses œuvres. Pour Aamna Aqeel, qui plaide sa bonne foi en arguant qu’elle s’implique dans une association caritative pour les droits des enfants, « Be my slave » voudrait juste susciter un débat autour du travail des enfants. Le choix de ce garçon noir ne serait qu'un hasard. « Il travaille dans un garage et voulait se faire un peu d’argent », avance-t-elle.

_________________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses personnalités[...]

Corée du Nord : arme d'intoxication massive

Le ministre de la Défense a-t-il été exécuté au canon antiaérien parce qu'il se serait endormi pendant un défilé militaire ? La rumeur en a couru. Elle est[...]

Arabie saoudite : de sa prison, Raif Badawi publie "1000 coups de fouet...", un recueil de ses écrits

Raif Badawi a été condamné en mai 2014 à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour ses écrits jugés blasphématoires. Mais même derrière les barreaux, le blogueur[...]

Ne soyez pas vache avec Malia Obama

Proposer des vaches et des chèvres en échange d’un mariage est-il insultant ou valorisant pour une future épouse ? C’est sans doute surprenant pour la première fille de Barack Obama, le[...]

France : qui sont les amis africains du Parti socialiste ?

De ses réseaux socialistes, François Hollande a gardé des liens personnels avec des présidents comme le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta ou le[...]

Justice américaine : l'attribution de la Coupe du monde à l'Afrique du Sud était "corrompue"

C'est ce qu'a déclaré mercredi 21 mai la ministre américaine de la Justice à New York, après les inculpations pour corruption d'élus et de partenaires de la Fifa. La[...]

Justice : soupçons de corruption, arrestations au sein de la Fifa en Suisse

Des fonctionnaires de la Fifa ont été interpellés par la police suisse mercredi matin à Zurich à la demande de la justice américaine. Ces hauts responsables du monde du football sont[...]

Un Kényan offre 50 vaches pour épouser Malia, la fille aînée de Barack Obama

Un avocat kényan veut épouser Malia, la fille aînée de Barack Obama. Pour appuyer sa demande, Felix Kiprono offre à la famille de l'élue de son cœur 50 vaches, des moutons et des[...]

France : Sarko et sa batterie de cuisine

À deux ans de l'échéance, l'ancien chef de l'État paraît bien placé pour prendre sa revanche. Son principal handicap ? Les multiples casseroles judiciaires qu'il traîne[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers