En pleine crise du Golfe, le Qatar retire ses troupes entre l’Érythrée et Djibouti

Par Jeune Afrique avec AFP

Le ministre de la Défense du Qatar, Khalid al-Attiyah, à Washington le 20 juillet 2016. © Cliff Owen/AP/SIPA

Empêtré dans une crise avec ses voisins, le Qatar a annoncé ce mercredi le retrait de sa force d'observation déployée depuis 2010 entre l'Érythrée et Djibouti dans le but d'empêcher qu'un conflit entre les deux pays africains ne dégénère.

Dans un communiqué publié mercredi 14 juin, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que « l’État du Qatar avait informé le gouvernement de Djibouti du retrait de toutes ses troupes déployées à la frontière avec l’Érythrée ». Il a affirmé que le Qatar avait été un « médiateur neutre » dans cette région de l’Afrique, mais n’a pas précisé de combien de soldats cette force est formée.

Une région sous tension

Ce retrait intervient en pleine crise entre le Qatar et ses voisins, dont plusieurs ont rompu avec ce richissime petit émirat gazier du Golfe en l’accusant de soutenir le « terrorisme ». Bien qu’une escalade militaire de la crise soit écartée, la tension reste vive dans la région. Il fait suite à une prise de position de l’Érythrée, qui a soutenu l’Arabie saoudite et ses alliés dans le différend qui les oppose au Qatar. Une vieille dispute territoriale oppose l’Érythrée à Djibouti, qui a donné lieu en 2010 à des combats à la frontière.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici