Mali : face à l’insécurité, la Croix-Rouge suspend ses activités dans la région de Kidal

Par Jeune Afrique avec AFP

Membres du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). en 2012, à Kidal. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a suspendu temporairement ses activités dans la région de Kidal, dans le nord du Mali, en raison de l'insécurité, selon un communiqué de l'organisation reçu mardi par l'AFP à Dakar.

Les locaux de la sous-délégation du CICR à Kidal (extrême-nord) ont été cambriolés « par des inconnus vers 4h du matin (heure locale, NDLR). Face à cette situation d’insécurité, nous avons décidé de suspendre temporairement nos activités dans la région de Kidal jusqu’à nouvel ordre », affirme la Croix Rouge dans un communiqué daté de lundi 24 avril.

« Considérant qu’il s’agit du deuxième cambriolage en moins de trois mois, nous pensons qu’il s’agit d’un problème général de sécurité dans l’environnement de Kidal« , a déclaré Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation du CICR au Mali.

Maintien des « activités urgentes »

Cet arrêt provisoire « ne touche pas les activités urgentes, notamment à l’hôpital, car une suspension à ce niveau aurait de graves conséquences humanitaires », a précisé le responsable responsable de la Croix-Rouge, soulignant que le CICR était « malheureusement, l’une des rares organisations présentes sur place et à fournir une assistance humanitaire dans cette région de Kidal ».

Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha) dans le pays, « depuis le début de l’année, 38 incidents ayant freiné l’accès des populations à l’aide humanitaire ont été répertoriés au Mali ».

D’après l’agence onusienne, « les deux tiers de ces cas sont des actes de violence perpétrés contre le personnel, les biens et les installations des organisations humanitaires. Le plus souvent, il s’agit de braquages et de vols de véhicules »