Tunisie : deux femmes tuées dans l’explosion d’une mine près d’un maquis jihadiste

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats tunisiens lors d'une opération le 11 juin 2013 dans la région du Mont Chaambi. © AFP

Deux femmes ont été tuées et une troisième a été blessée lundi dans l'explosion d'une mine à proximité du mont Sammama, un maquis terroriste de l'ouest de la Tunisie, a indiqué le ministère de la Défense.

Les deux victimes sont mortes dans l’explosion d’une « mine artisanale » en début de matinée alors qu’elles cueillaient des herbes au pied du Mont Sammama, dans la région de Kasserine, a déclaré à l’AFP Belhassen Oueslati, porte-parole du ministère. La troisième a été grièvement blessée et transportée par « hélicoptère militaire » à l’hôpital régional, selon la même source.

Opérations militaires intenses

L’engin explosif avait vraisemblablement été posé par « des éléments terroristes », a ajouté Belhassen Oueslati, notant que d’intenses opérations militaires sont en cours depuis plusieurs jours contre des terroristes retranchés dans le massif. Il a relevé que le travail de l’armée comprenait notamment des opérations de déminage. Dimanche, des médias ont par ailleurs fait état de « bombardements » sur cette zone proche de la frontière algérienne.

Au début du mois, un soldat tunisien avait déjà été blessé dans l’explosion d’une mine artisanale sur le mont Sammama, voisin du mont Chaambi. Ce site est considéré comme la principale base arrière du maquis jihadiste, notamment de la « Phalange Okba Ibn Nafaâ », un groupe lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Le pays est sous état d’urgence depuis le 24 novembre dernier, date d’un attentat suicide en plein Tunis contre un bus de la sécurité présidentielle, revendiqué par le groupe terroriste État islamique (EI).