Dossier

Cet article est issu du dossier «Royaume-Uni - Afrique : vers un New Deal»

Voir tout le sommaire
Immigration

Royaume-Uni – Afrique : le nécessaire assouplissement des règles sur l’immigration d’affaires

Un partisan du Brexit devant le Parlement, à Londres, en octobre.

Un partisan du Brexit devant le Parlement, à Londres, en octobre. © Henry Nicholls/REUTERS

Avec le Brexit, les cartes de l’immigration sont également rebattues, notamment vis-à-vis de l’Afrique. Jugé « manifestement inadapté », le régime de visa doit bénéficier d’un assouplissement.

Le Royaume-Uni post-Brexit sera peut-être ouvert aux capitaux du monde entier, notamment à travers son réseau de paradis fiscaux hérité de la colonisation, mais pas forcément aux personnes. Dans l’état actuel, le système d’immigration britannique n’aide pas vraiment à tisser de bonnes relations avec ses partenaires africains. Le régime de visa a été jugé par une commission parlementaire, à Westminster, « manifestement inadapté et portant atteinte aux intérêts du secteur privé comme aux efforts du gouvernement à promouvoir un Royaume-Uni ouvert ».

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte