Dossier

Cet article est issu du dossier «Royaume-Uni - Afrique : vers un New Deal»

Voir tout le sommaire
Immigration

Royaume-Uni – Afrique : le nécessaire assouplissement des règles sur l’immigration d’affaires

Réservé aux abonnés | | Par
Un partisan du Brexit devant le Parlement, à Londres, en octobre.

Un partisan du Brexit devant le Parlement, à Londres, en octobre. © Henry Nicholls/REUTERS

Avec le Brexit, les cartes de l’immigration sont également rebattues, notamment vis-à-vis de l’Afrique. Jugé « manifestement inadapté », le régime de visa doit bénéficier d’un assouplissement.

Le Royaume-Uni post-Brexit sera peut-être ouvert aux capitaux du monde entier, notamment à travers son réseau de paradis fiscaux hérité de la colonisation, mais pas forcément aux personnes. Dans l’état actuel, le système d’immigration britannique n’aide pas vraiment à tisser de bonnes relations avec ses partenaires africains. Le régime de visa a été jugé par une commission parlementaire, à Westminster, « manifestement inadapté et portant atteinte aux intérêts du secteur privé comme aux efforts du gouvernement à promouvoir un Royaume-Uni ouvert ».

Pour répondre aux besoins d’un marché du travail en recomposition, Londres réfléchit donc à assouplir sa politique d’immigration, notamment en direction des Africains, ces derniers se retrouvant sur un pied d’égalité avec les travailleurs roumains ou polonais. C’est en tout cas ce qu’espèrent les membres des diasporas afro-­caribéennes, qui représentent près de 3 % de la population. Trois quarts d’entre eux ont voté en faveur du Brexit, confortant le gouvernement britannique dans sa volonté de « reprendre le contrôle des frontières » et de « réserver les emplois britanniques aux Britanniques ».

 

La main-d’œuvre issue des pays de l’est de l’Europe ne sera pas la seule à être soumise à une politique d’entrée plus restrictive pour les citoyens de l’UE. Les ressortissants français, belges et autres, originaires de pays africains hors Commonwealth, auront besoin de visa pour être autorisés à travailler à Londres.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte