Alliance Minière Responsable, 6 ans de proximité avec les communautés au cœur d’un gisement de bauxite

Implantée depuis 6 ans dans la Préfecture de Boké en République de Guinée, la société minière Alliance Minière Responsable (AMR), dès la phase exploration, a tissé une relation de proximité avec les communautés riveraines de son projet de bauxite. Maintenant en pleine phase d’exploitation, le développement local fait partie intégrante des activités d’AMR et la société prépare dès à présent la période d’après mines pour les communautés.

Activité minière
© Activité minière

De l’exploration à la production, avec les communautés

La société AMR, fondée par Romain Girbal et Thibault Launay, possède un permis d’exploitation de 150 km2. Avant même de débuter les travaux d’exploration, la première étude entreprise sur ce permis fut la réalisation d’une Notice d’impact environnemental et social pour identifier toute zone vulnérable et cartographier les parties prenantes inscrites dans le territoire. Les plans et modalités de forage ont ainsi été définis en fonction de ces zones sensibles et les communautés systématiquement consultées, avant, pendant et après chaque travaux, et participaient à ces travaux dès que possible. La phase de développement du projet s’est accompagnée d’une Etude d’impact environnemental et social approfondie, qui s’est construite conjointement aux études de faisabilité technico-économiques. Cette étude, régulièrement actualisée, s’est initialement basée sur un plan industriel préalable qui lui même a progressivement été ajusté en intégrant le contexte territorial physique et humain.

Le projet AMR est entré en production en janvier 2018, à la faveur d’un contrat d’amodiation signé avec la Société Minière de Boké. Les équipes environnementales et sociales des deux sociétés se sont associées et ont été renforcées en vue d’assurer un suivi environnemental et social quotidien, notamment auprès des communautés. Ce suivi s’est immédiatement manifesté par des actions visant l’amélioration des infrastructures de base telles que l’adduction d’eau (37 forages et puits réalisés depuis 2018) et le reprofilage de pistes rurales (15 km de pistes réhabilitées et 5 km supplémentaires en projet), en réponse aux besoins et souhaits formulés par les communautés lors des consultations.

Vers un développement local autonome

Outre ce soutien logistique, l’intégration des communautés au projet AMR passe par la mise en œuvre d’une stratégie de développement local visant à activer le potentiel développement du territoire sous-jacent à l’activité minière. C’est dans ce contexte qu’ont été soutenus des projets générateurs de revenus capables d’être gérés de manière autonome et indépendante de l’exploitation minière. 2 types de leviers ont ainsi été activés : l’artisanat local et le maraichage.

Projet de maraichage

© Projet de maraichage

Parmi les initiatives dans le domaine de l’artisanat, AMR a équipé 4 villages de plateformes multifonctionnelles, consistant en un assemblage de moteurs et de modules électromécaniques pour le décorticage, la minoterie, la soudure, la fourniture d’électricité. L’initiative la plus récente fut la création d’un centre de couture, inauguré le 7 mars 2021, dans le district de Guilléré (2 300 habitants). Les locaux, occupant une parcelle de 325 m2, sont installés dans un nouveau bâtiment de 67 m2 ouvert sur la rue principale et pouvant accueillir jusqu’à 25 apprenti(e)s. Ils sont équipés de 10 machines à coudre et d’un grand espace dédié à la création, à la formation et à la commercialisation. Les groupements bénéficiaires ont tous été formés à la vie associative, à la bonne gouvernance, à la gestion et à la commercialisation, et bénéficient d’un suivi régulier des équipes d’AMR, expertes en développement local. Grace à cet appui, les nombreux artisans habitant dans les villages riverains du permis minier d’AMR, couturiers, soudeurs, menuisiers, disposent désormais de moyens matériels et d’infrastructure pour développer pleinement leur profession et former une nouvelle génération à ces métiers.

Atelier de couture

© Atelier de couture

La région de Boké possède un très riche potentiel maraicher, cependant non optimisé (resté majoritairement à un stade de subsistance), faute d’équipements adaptés, de connaissances techniques, de chaine commerciale. Pour dynamiser ce potentiel, 4 aires de maraichage ont ainsi été aménagées produisant actuellement tomates, piments, aubergines, gombo, ananas … et commercialisés dans les marchés des grandes villes de la région en générant des revenus au moins trois fois supérieurs à ceux issus de la production antérieure. Le soutien d’AMR a permis aux groupements bénéficiaires de disposer d’équipements, de connaissances dans les techniques agricoles modernes et éco-responsables, et de gérer leurs domaines de manière profitable et pérenne.

Au delà de leurs retours directs (augmentation des revenus, amélioration de la qualité de vie), ces initiatives soutenues par AMR auprès des communautés riveraines apportent de nombreuses dynamiques, à commencer par leur contribution au développement économique et social local indépendamment de l’activité minière elle-même. Elles confèrent aux communautés une responsabilité sociale et économique et induisent un apprentissage à l’autonomisation puisque les infrastructures et les équipements sont gérés et entretenus par les communautés elles mêmes. Forts de leur succès ces projets encouragent la création, l’entreprenariat, et le développement d’autres activités dans tout le territoire. Ces activités sauront de plus perdurer dans la période d’après mine, phase essentielle à laquelle tout projet minier responsable se doit d’être préparé.

 « Nous sommes très heureux de pouvoir participer au développement durable de la vie des communautés de Boké. Notre collaboration avec ces communautés a pour objectif, entre autres, de les soutenir dans leurs initiatives entrepreneuriales permettant de dynamiser leur potentiel de développement et générer des revenus sur le long terme. »

(Romain Girbal, PDG d’AMR)

Contenu sponsorisé