Économie

Cameroun : Jacqueline Dongmo, de la distribution d’essence à la coentreprise avec Coca-Cola

LE PORTRAIT ÉCO DE LA SEMAINE. Après un accord de production et de distribution des produits avec le géant mondial sur le marché camerounais, la fondatrice du groupe Gracedom Invest s’est fixé pour objectif de conquérir 30 % du marché local des sodas au bout de cinq ans. Retour sur son parcours.

Réservé aux abonnés
Par - à Douala
Mis à jour le 7 septembre 2022 à 16:41

Jacqueline Dongmo vise 7 % de parts de marché des sodas sur la première année et 30 % au bout de cinq ans. © Ellever.

Les premières bouteilles de Coca-Cola devraient sortir de l’usine de Kake, dans la banlieue ouest de Douala, à la fin d’octobre, « si tout se passe bien », glisse, prudente, de sa voix douce, Jacqueline Dongmo, 61 ans, cheveux brossés, tailleur bleu strict. Assise derrière son bureau, dans la zone industrielle de Bassa où sont situés les locaux de Jacqueline Dongmo Distribution & Services (JDDS) – la filiale spécialisée dans la distribution des boissons du groupe Gracedom Invest, dont elle est l’actionnaire de référence –, la dirigeante vient de frapper un grand coup en s’associant avec le géant mondial des sodas pour reprendre la production et la distribution de ses produits au Cameroun, à travers la coentreprise Coca-Cola Gracedom Bottling Company.

À Lire Coca-Cola – Castel : après le divorce, les concurrents déjà sur les rangs

Pour l’heure, Jacqueline Dongmo s’évertue à mettre en place un réseau national de distribution. Elle a, pour ce faire, lancé un appel à