Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : deuxième souffle»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Côte d’Ivoire : fin du chaos pour le cacao

Reportage en Côte d'Ivoire : image d'archive représentant des producteurs de cacao triant les fèves. © Nabil ZORKOT pour les Éditions du Jaguar

La chute des cours mondiaux et la spéculation avaient plongé la filière dans la crise. Mais, grâce à une meilleure gouvernance, la fève retrouve peu à peu sa vigueur.

Déstabilisée en 2017 par la chute des cours mondiaux et les nombreux défauts d’exécution de contrats constatés chez plusieurs opérateurs, la filière café-cacao cherche la sortie de crise. Estimés à 399 milliards de F CFA (608,3 millions d’euros), ces défauts de paiement représentent 20 % de la dernière récolte.

Ils résultent de la spéculation à laquelle se sont adonnés de nombreux exportateurs qui, misant sur la poursuite de la hausse des cours internationaux, ont acheté des stocks à des prix élevés. Mais la baisse, de 35 %, les a contraints à ne pas honorer leurs engagements.

Cette situation a plongé dans le chaos le Conseil café-cacao (CCC), l’organe public qui assure le rôle de gendarme dans ce secteur. Ce dernier, névralgique, représente plus de 40 % des recettes d’exportation et contribue à hauteur de 15 % au PIB.

Pour reprendre la main, le gouvernement a limogé, en juillet 2017, la banquière Massandjé Touré-Litsé, la directrice générale du CCC, et nommé à sa place Yves Brahima Koné, un ingénieur agronome, fin connaisseur de la filière.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte