Politique

RDC : Fidèle Babala se fait discret

Fidèle Babala, secrétaire général adjoint du Mouvement de Libération du Congo (MLC), à Paris le 20 août 2013. © Vincent Fournier/JA

Cela fait trois ans et demi que Fidèle Babala a été relâché par la CPI.

Mais, depuis son retour à Kinshasa, le bras droit de l’opposant Jean-Pierre Bemba (qui, lui, est toujours en détention) se fait discret. « Je fais attention à ne pas trop m’exposer, dit-il. Nous avons affaire à un pouvoir très violent. » Sa condamnation à six mois de prison pour « subornation de témoin » (confirmée en appel le 8 mars) l’a également échaudé : la CPI l’a sanctionné pour avoir tenté d’influencer des personnes qui s’apprêtaient à témoigner contre son mentor.

Depuis, Babala n’a plus le droit de rendre visite à Bemba au quartier pénitentiaire de Scheveningen, et Ève Bazaiba a été nommée secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC). Toujours député, il reste néanmoins un rouage essentiel du parti, dont il est secrétaire général adjoint, et parle encore « tous les jours » au chairman au téléphone.

Fermer

Je me connecte