Extension Factory Builder
29/05/2013 à 12:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'action seins nus devant le Palais de Justice de Tunis, le 29 mai. L'action seins nus devant le Palais de Justice de Tunis, le 29 mai. © Capture d'écran Youtube/Nawaat

Trois militantes Femen ont été interpellées dans la matinée du mercredi 29 mai après une action seins nus devant le Palais de Justice à Tunis. Cette première action dans un pays arabe visait à soutenir Amina, la Femen tunisienne détenue en prison depuis une dizaine de jours.

Lundi matin, trois Femen ont protesté seins nus devant le Palais de Justice à Tunis pour soutenir Amina, la Tunisienne arrêtée il y a dix jours à Kairouan pour port d'un spray lacrymogène et profanation d'un cimetière, actes pour lesquels elle sera jugée demain, jeudi 30 mai. Amina s'était surtout rendue célèbre il y a quelques semaines pour avoir posté sur des photos d'elle seins nus sur Internet.

Face à de nombreux journalistes, les trois jeunes femmes, deux Françaises de 23 et 27 ans et une Allemande de 19 ans, ont hurlé « Free Amina » et brandi des pancartes avec des slogans féministes. D'après l'AFP, elles ont été interpellées sans ménagement par les policiers qui les ont traînées à l'intérieur du tribunal.

Cette première action sein nu, marque de fabrique de l'association féministe, est la première du genre dans un pays arabe. « Nous avons franchi l'étape de la nudité et nous n'allons pas nous arrêter là, assène fièrement Inna Shevchenko, leader des Femen en France. Nous voulons être le détonateur d'un 'printemps des femmes' dans le monde arabe. » D'après elle, cette opération coup de poing a été soigneusement préparée dans le local de l'organisation à Paris, pendant une semaine, dans le plus grand secret.

Les trois activistes ont pris l'avion hier pour Tunis. Militantes de longue date, elles avaient participé à plusieurs actions seins nus, du Vatican à Davos en passant par Paris. Une des Françaises avait notamment pris part aux protestations visant le président tunisien, Moncef Marzouki, à l'Institut du monde arabe, à Paris, le mois dernier.

« Maintenant qu'elles ont été arrêtées par la police, la décision judiciaire sur leur sort va être hautement politique, souligne Inna Shevchenko. On est prêtes à tout et on réagira en tant que Femen, avec d'autres actions. » En Tunisie, l'attentat à la pudeur est passible de six mois de prison ferme. L'affaire est d'autant plus compliquée qu'elle concerne trois ressortissantes étrangères.

___

Benjamin Roger

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
France : lancement de la saison sud-africaine

Article pr�c�dent :
Égypte : le tag de la discorde

Réagir à cet article

Tunisie

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

 Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Jav[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130529114203 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130529114203 from 172.16.0.100