Extension Factory Builder
14/09/2012 à 16:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Français Denis Lavagne, sélectionneur de l'équipe de football du Cameroun, le 28 octobre 2011. Le Français Denis Lavagne, sélectionneur de l'équipe de football du Cameroun, le 28 octobre 2011. © Archives/AFP

Un sélectionneur (Denis Lavagne) suspendu par le ministre des Sports sans en avoir été averti, un autre (Jean-Paul Akono) qui n’a pas entraîné depuis dix ans et qui est nommé par le même ministre, lors d’une intervention à la radio, moins d’une semaine après une défaite au Cap Vert (0-2) en qualifications pour la CAN 2013. Le football camerounais se donnerait-il (encore) en spectacle ?

Cela se passe comme ça au Cameroun. Un ministre des Sports – Adoum Garoua – peut intervenir sur la radio d’État pour annoncer que le sélectionneur des Lions Indomptables est limogé… et rendre public le nom de son successeur, sans que l’intéressé n’ait été informé au préalable de son éviction. Ce genre de procédé pourrait d’ailleurs attirer l’attention de la Fifa, qui déteste que les gouvernements fourrent leur nez dans les affaires du football.

Depuis jeudi soir, Denis Lavagne, actuellement en France, n’a toujours pas été informé officiellement de sa suspension. « C’est un journaliste qui m’a appris la nouvelle. Je n’ai pas reçu le moindre coup de fil ni du ministre, ni de la Fédération camerounaise de football. À ce jour, je me considère encore comme le sélectionneur des Lions, et apte à la diriger contre le Cap Vert le mois prochain (13 ou 14 octobre à Yaoundé). »

Sans cesse critiqué par une partie des médias depuis sa nomination en octobre dernier, Lavagne a beaucoup ri en prenant connaissance du communiqué du ministère des sports, précisant qu’il « bénéficiera de son salaire jusqu’à la fin de son contrat », c’est-à-dire le 31 octobre prochain. « Depuis que je suis en poste, je n’ai pas été payé. On me doit douze mois de salaire. Je n’ai signé mon contrat d’un an – au lieu de deux comme cela était prévu - que le 4 juin. Je pense que je vais saisir rapidement la Fifa sur ma situation, qui n’est pas acceptable. »

Eto’o a-t-il joué un rôle ?

L’ancien entraîneur de Cotonsport Garoua, nommé en octobre 2011 par Mohammed Iya, le président de la Fecafoot, se présente « comme une victime collatérale des conflits entre la fédération et le ministère. Depuis des mois, j’entends dire qu’on me cherchait un successeur [les noms du Français Joël Muller et du Croate Robert Prosinecki ont circulé, NDLR]. »

Selon nos informations, Adoum Garoua aurait à plusieurs reprises exercé des pressions sur Mohammed Iya pour obtenir la tête de Lavagne avant le déplacement au Cap Vert. Et d’autres sources, qui préfèrent également rester anonymes, évoquent le rôle joué en coulisses par Samuel Eto’o, qui a décliné la convocation de Lavagne pour le match de Praia après avoir purgé sa suspension de huit mois.

« Il a des comptes à régler avec Iya et Rigobert Song, le team manager [lui-aussi très menacé, NDLR]. Et au sein du groupe, il y a des conflits extrasportifs entre les joueurs », affirme l’une d’elles, alors que Lavagne assure que « l’ambiance au sein du groupe est excellente. »

Pour Romarin Billong, l’ancien défenseur des Lions Indomptables, « le problème, ce n’est pas le sélectionneur. Denis Lavagne est critiqué, mais avec Paul Le Guen ou Javier Clemente avant lui, ce n’était pas mieux. Le Cameroun est dans une phase de transition générationnelle. Il y a de bons joueurs, mais ça ne fait pas une grosse équipe. Il y a trop d’attentes autour d’elle. C’est difficile de vivre le présent et de parler d’avenir quand on fait toujours référence au passé… »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Cameroun : Christelle Nadia Fotso répond à son frère

Suite à l'entretien qu'Yves Michel Fotso a accordé à Jeune Afrique, sa soeur, Christelle Nadia Fotso nous a fait parvenir sa version des faits et sa vision de son père. Voici son texte.[...]

Cameroun - Yves Michel Fotso : "Tout est fait pour me détruire"

Détenu depuis quatre ans au secrétariat d'État à la Défense, à Yaoundé, l'ancien patron de Cameroon Airlines et héritier du financier Victor Fotso clame son[...]

France : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis

L’humoriste franco-camerounais Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné, mercredi 18 mars, à deux mois de prison avec sursis pour son message posté sur Facebook après les[...]

Montres, fortune et préjugés : quand Samuel Eto'o fustige le racisme ordinaire

Samuel Eto'o, présent à Londres jeudi pour recevoir la médaille européenne de la tolérance pour son action contre le racisme, a évoqué dans une interview à "CNN"[...]

Cameroun - Iric : quand un concours pour futurs diplomates vire au psychodrame national

Le concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) a été l'objet d'un sérieux couac après que des étudiants reçus ont[...]

Le Cameroun octroie la licence 3G/4G à MTN et Orange

MTN et Orange se sont rangés à la demande du gouvernement du Cameroun de verser 75 milliards de F CFA chacun pour obtenir le renouvellement de leurs licences. Ces dernières courent désormais jusqu'en[...]

Mbvoumin : "Le nouveau règlement Fifa va entraîner l'explosion du nombre de faux agents en Afrique"

L’association Foot Solidaire, présidée par l’ancien international camerounais Jean-Claude Mbvoumin, publie "Le passeport Foot Solidaire 2015-2016". Objectif : lutter contre le trafic de jeunes[...]

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120914154943 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120914154943 from 172.16.0.100