Extension Factory Builder
28/08/2012 à 09:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers guinéens dans les rues de Conakry, le 27 août 2012. Des policiers guinéens dans les rues de Conakry, le 27 août 2012. © AFP

Deux coalitions regroupant les principaux partis de l’opposition guinéenne ont annoncé lundi 27 août au soir qu’ils comptaient retirer leurs représentants du gouvernement, du Conseil national de la transition et de la Ceni. Cette décision fait suite aux violences qui ont accompagné l’interdiction de la manifestation de l’opposition prévue lundi.

Le dialogue est provisoirement rompu entre le gouvernement guinéen et plusieurs partis de l’opposition après les violences de lundi. « Nous retirons nos représentants du gouvernement, du CNT (Conseil national de la transition, faisant actuellement office de parlement) et de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) », a déclaré lundi 27 août l'ex-Premier ministre Lansana Kouyaté.

La décision a été prise par les responsables des principaux partis de l'opposition - dont l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo, le Parti de l'espoir pour le développement national (PEDN) de Lansana Kouyaté, et l' Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, regroupés au sein de deux coalitions : l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP) et le Collectif des partis pour la finalisation de la transition. Ces deux coalitions avaient appelé à une marche lundi matin empêchée par les forces de l'ordre, arguant qu'elle n'était pas autorisée.

La décision de retrait du gouvernement concernera deux membres du PEDN : Souleymane Cissé, ministre du Plan, et Aboubacar Sidiki Koulibaly, ministre du Contrôle économique et financier. L'UFDG et l'UFR ont quant à eux des représentants à la Ceni et au CNT. L'opposition dans son ensemble compte entre trois et quatre membres à la Ceni (25 membres au total), et six au CNT (150 membres au total).

"Dénoncer la dérive dictatoriale"

Selon Lansana Kayouté, dont la voiture a été la cible de tirs de la police lundi, l'objectif est de « protester contre les violences perpétrées sur les militants de l'opposition et dénoncer la dérive dictatoriale du nouveau pouvoir de M. Alpha Condé », élu président et investi en décembre 2010.

La marche de l’opposition prévue lundi visait à réclamer des élections législatives libres et transparentes. Elle a donné lieu à des heurts entre autorités, manifestants et contre-manifestants, selon un communiqué de la direction générale de la police. Il y a eu 20 gendarmes blessés et 38 manifestants interpellés, a précisé à l'AFP un responsable de la police. Les principaux partis de l’opposition ont demandé dans un communiqué « la libération inconditionnelle de toutes les personnes arbitrairement arrêtées ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola. Pou[...]

L'État guinéen condamné pour "détention abusive" de deux officiers

Soupçonnés d'implication dans l'attaque de la résidence du président Condé en 2011, le général Nouhou Thiam et le colonel Sadou Diallo attendent depuis plus de 3 ans d'être[...]

Ebola et sida, même combat

Michel Sidibé est le directeur exécutif de l'Onusida.[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Yaya Touré, Patrick Vieira et Idris Elba s'engagent dans la lutte contre Ebola

Idris Elba, acteur britannique d'origine ghanéo-sierra-léonaise, et des stars de football dont l'Ivoirien Yaya Touré participent à une campagne lancée mercredi pour soutenir les efforts des[...]

Guinée : Alpha contre Ebola

Après avoir semblé minimiser l'ampleur de la crise, le président Condé fait désormais de la lutte contre le virus sa priorité. Assisté du Dr Sakoba Keïta, il est[...]

Liberia, Guinée, Sierra Leone : où en est la lutte contre Ebola ?

Si le taux hebdomadaire de transmission du virus Ebola reste élevé au Liberia, en Guinée et au Sierra Leone, l'OMS estime pouvoir "prendre le dessus" sur l'épidémie dans ces trois[...]

Hollande aux Guinéens : "Nous avons le devoir de vous soutenir" dans la lutte contre Ebola

À son arrivée à Conakry, François Hollande a affirmé, vendredi, la solidarité de la France avec la Guinée dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola. Le[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers