Extension Factory Builder
18/01/2011 à 08:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Raila Odinga lors de son arrivée à Abidjan, le 17 janvier. Raila Odinga lors de son arrivée à Abidjan, le 17 janvier. © AFP

Le facilitateur dans le conflit postélectoral qui oppose en Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara s’est dit satisfait des avancées observées dans la négociation pour une sortie de crise. Raila Odinga devrait poursuivre ses entretiens avec les deux hommes ce mardi.

Au sortir de ses entretiens avec les deux présidents autoproclamés de Côte d’Ivoire, le médiateur de la mission conjointe de l'Union africaine (UA) et de la Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) - le Premier ministre kényan Raila Odinga - a affirmé avoir progressé, lundi 17 janvier dans la soirée. Il a indiqué que les négociations se poursuivraient ce mardi « sous certaines conditions ». « Nous avons eu des discussions très fructueuses avec le président Ouattara et sous réserve que certaines conditions soient remplies, les discussions pourraient se poursuivre mardi », a-t-il déclaré sans plus entrer dans les détails après sa réunion avec le président reconnu par la communauté internationale. La durée de sa mission pour la résolution de la crise ivoirienne n’a pas encore été révélée.

Un peu plus tôt dans la soirée, après plus de deux heures passées auprès du président sortant Laurent Gbagbo à Abidjan, il avait déjà noté des avancées dans la négociation. « Nous avons eu des discussions très utiles avec le président Gbagbo. Nous avons évoqué des points que nous avions évoqués la dernière fois que nous étions ici et nous avons fait des progrès dans les discussions », avait-il déclaré avant de se rendre au Golf Hôtel, QG d’Alassane Ouattara.

Dernière chance avant l’offensive militaire ?

Raila Odinga est arrivé à Abidjan lundi dans l’après-midi pour sa seconde visite depuis début janvier, se disant porteur d’une « offre de paix ». Son intervention constitue une ultime tentative de médiation de la communauté internationale – menée par la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest et l’Union africaine – avant une éventuelle opération militaire pour déloger Laurent Gbagbo. Si Raila Odinga estime qu’il s’agit d’une solution « de dernier recours », les chefs d’état-major de la Cedeao ont tout de même prévu de se retrouver mardi à Bamako pour étudier de nouveau la question militaire.

Le président sortant est en effet sous pression internationale pour céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, retranché au Golf Hôtel depuis l’élection du 28 novembre. L'endroit est soumis à un blocus des forces armées restées loyales à Laurent Gbagbo.

L’Onuci sous tension

Signe des tensions dans la capitale économique ivoirienne, des incidents armés ont eu lieu au moment de l’arrivée du médiateur de l’UA. Des Casques bleus de la force onusienne (Onuci), ont dû tirer en l'air pour se dégager d'une « foule » constituée de jeunes qui encerclaient leurs véhicules, selon des témoins. L'incident s'est produit près de l'hôtel où doit loger le médiateur de l'UA, dans un quartier réputé favorable à Gbagbo.

Les rapports demeurent très tendus entre l'Onuci et le camp Gbagbo, qui a demandé plusieurs fois son départ. La mission onusienne a accusé récemment les forces de sécurité du chef de l'État sortant d'être à l'origine d'incidents contre ses patrouilles.

Ce mardi, Alassane Ouattara a appelé à une opération « Pays mort » jusqu’à la reddition de Laurent Gbagbo.  Fin décembre, ils avaient déjà lancé un appel « à la désobéissance », puis à la grève, qui avait été peu suivi.  (avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers