Football : l’Égypte se qualifie pour le Mondial 2018 après 28 ans d’absence

Par Jeune Afrique avec AFP

Mohamed Salah célèbre avec les autres joueurs de l'équipe nationale la qualification de l'Égypte pour le Mondial 2018, le 8 octobre 2017. © Nariman El-Mofty/AP/SIPA

Absente de la Coupe du monde depuis 1990, l’Égypte a validé son billet pour la rencontre de 2018 en Russie grâce à son succès acquis dans les derniers instants du match contre le Congo le 8 octobre (2-1), grâce à un doublé de sa star Mohamed Salah.

L’Égypte, deuxième nation africaine qualifiée après le Nigeria, ne peut plus être rejointe en tête du groupe E de la zone Afrique, avec quatre points d’avance sur l’Ouganda. Elle disputera en Russie la troisième Coupe du monde de son histoire après celles 1934 et 1990. Le joueur de Liverpool Mohamed Salah, qui avait ouvert le score à l’heure de jeu (62e), a offert la victoire aux « Pharaons » sur un penalty dans le temps additionnel (90+5), après l’égalisation du Congo-Brazzaville par Arnold Bouka Moutou à deux minutes de la fin du temps réglementaire.

L’Égypte, septuple champion d’Afrique, peut notamment remercier son sélectionneur, l’Argentin Hector Cuper, ancien coach de Valence et de l’Inter Milan, qui a pris en main l’équipe en mars 2015.

« Je prends des médicaments contre l’hypertension en raison du stress causé par des critiques permanentes, a-t-il déclaré. La vie est pleine de stress mais ce défi-là, atteindre le Mondial, est le plus relevé auquel j’ai fait face ».

Grand retour international

La sélection mise particulièrement sur Mohamed Salah. L’ailier, réputé pour son agilité, a quitté l’AS Roma en juin 2017 pour rejoindre Liverpool. Un transfert historique pour un joueur égyptien et africain estimé entre 42 et 50 millions d’euros. Le mythique gardien de 44 ans Essam El Hadary ou encore le jeune prodige du club britannique de Stoke City Ramadan Sobhi sont également des joueurs importants.

Avec eux, l’Égypte marque cette année son grand retour dans le football international après plusieurs années d’absence, sur fond d’instabilité politique et sécuritaire à la suite du soulèvement populaire de janvier 2011.

Les Pharaons ont même disparu de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), dont ils sont les champions historiques, pendant sept ans après leurs trois victoires consécutives en 2006, 2008 et 2010.

En 2012, les autorités avaient annulé deux saisons de championnat après le massacre du stade de Port-Saïd en février 2012, où 74 personnes avaient été tuées dans des affrontements sanglants entre supporters.

Cette année, l’Égypte a fait un retour en force en atteignant la finale de la CAN-2017, où elle s’est inclinée 2-1 contre le Cameroun. En tout, 15 nations sont déjà qualifiées pour le Mondial 2018, dont le Nigeria, et l’Égypte désormais.