Fermer

Guinée équatoriale : Teodorín Obiang dans le viseur de la justice suisse

Deux des 11 véhicules appartenant à Teodorín Obiang saisis par la justice suisse, dans la zone de fret de l'aéroport de Genève, jeudi 3 novembre 2016. © Laurent Gillieron/AP/SIPA

Déjà visé par une enquête aux États-Unis et en France, le fils du président de la République de Guinée équatoriale fait désormais également l'objet d'une procédure en Suisse pour blanchiment d'argent.

Le Ministère public genevois a ouvert une procédure pénale à l’encontre de Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit Teodorín , 47 ans, fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, et également vice-président en charge de la défense et de la sécurité depuis juin.

« Le Ministère public genevois confirme l’ouverture d’une procédure pénale dirigée contre Teodorín Obiang. Ce dernier est prévenu de blanchiment d’argent », a précisé Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire genevois, à Jeune Afrique ce jeudi.

11 véhicules saisis à l’aéroport de Genève 

Il a également confirmé une information de presse selon laquelle 11 véhicules appartenant au fils du président avaient été saisis. « Dans le cadre de la procédure, 11 véhicules ont effectivement été séquestrés dans la zone fret de l’aéroport de Genève sur mandat du Ministère public ».

Si plusieurs médias ont rapporté qu’il s’agissait de bolides de luxe « une Bugatti Veyron, une McLaren P1 ou encore une Koenigsegg One », aucune précision n’a été donnée à ce sujet par le ministère public genevois. Par ailleurs, Henri Della Casa indique que « l’enquête se poursuivant, il ne sera fait aucun autre commentaire ».

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici