Tunisie

Aziz Krichen : « Le Premier ministre Jebali aurait dû partir trois ou quatre mois après sa nomination »

Mis à jour le 7 octobre 2022 à 10:47

Opposant historique de la gauche tunisienne, Aziz Krichen, longtemps en exil, est désormais ministre conseiller politique auprès du président Moncef Marzouki. De passage à Paris pour un hommage rendu au père de l’indépendance Habib Bourguiba, il s’est confié à Jeune Afrique dans un salon de l’Ambassade de Tunisie. Impact de l’assassinat de Chokri Belaïd sur la transition démocratique, alliance avec Ennahdha, priorités du nouveau gouvernement d’Ali Larayedh ou encore problèmes sécuritaires : il nous livre son analyse des grands enjeux politiques de la Tunisie. Interview.