Présidentielle en Côte d’Ivoire : Jeunesse FPI, la difficile reconstruction

Mis à jour le 7 octobre 2022 à 10:33

Lors des élections présidentielles de 2010, Yopougon avait massivement voté pour Laurent Gbagbo. C’est dans ce quartier populaire d’Abidjan que les militants du FPI étaient les plus actifs. C’est là que le mouvement des Jeunes patriotes de Charles Ble-Goudé, aujourd’hui poursuivi pour crime contre l’Humanité par la Cour pénale internationale, recrutait le gros de ses troupes.

Aujourd’hui, cinq ans après, qu’en est-il du rapport de forces entre jeunes FPI et jeunes pro-Ouattara ? Les premiers ont perdu leur permanence politique, saccagée durant la crise fin 2010, et poursuivent leur lente reconstruction. Les seconds se sont implantés à Yopougon avec les moyens d’un parti au pouvoir. Reportage. François-Xavier Freland.