Mali

Madani Tall : « J’espère que la voix d’ATT sera pour moi »

Mis à jour le 7 octobre 2022 à 10:56

Conseiller économique du chef de l’État malien Amadou Toumani Touré (ATT) depuis 2002, Madani Tall ambitionne de se présenter à l’élection présidentielle de mai 2012 si les conditions lui sont « favorables » – entendez : s’il a le feu vert de son mentor. À la tête de son tout jeune parti Avenir et développement du Mali (ADM), il ne revendique pas « l’héritage unilatéral » du président mais entend poursuivre la politique de ce denier.

Cet économiste de formation, qui se dit plus proche d’Ibrahim Boubacar Keïta que de Soumaïla Cissé, ou de Tiébilé Dramé que de Cheikh Modibo Diarra, juge le bilan d’ATT « positif », avec des progès dans « de nombreux domaines ». Mais il sait qu’il reste beaucoup à faire, notamment dans en ce qui concerne l’éducation, la fiscalité, l’emploi ou la lutte contre la corruption. « Sinon nous ne serions pas un petit pays en état de sous-développement », admet-il. Interview.