Panafricain

Tiken Jah Fakoly : Alpha Blondy est le seul des proches de Gbagbo à avoir reconnu ses erreurs

Mis à jour le 26 janvier 2015 à 15:58

En visite dans une école de Clichy (France), le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a livré à jeuneafrique.com ses réflexions sur la réconcilitation nationale en Côte d’Ivoire et sur la politique africaine en général. Venu défendre son projet humanitaire « Un concert, une école », le reggaeman est intarrissable sur l’importance de l’éducation en Afrique et dans le monde, mais il aime également faire part de ses convictions sur des sujets d’actualité « chaude » : la « leçon de démocratie » du président malien Amadou Toumani Touré qui a renoncé à briguer un troisième mandat en 2012 ; ou la nécessité, selon lui, qu’Abdoulaye Wade suive le même chemin et « quitte le pouvoir » au Sénégal… Tiken Jah ne connaît pas la langue de bois. Et n’hésite pas à déclarer qu’envoyer Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) serait « très important pour l’établissement d’un État de droit » en Côte d’Ivoire. Interview d’un artiste engagé.