Ngozi Okonjo-Iweala

L’ancienne ministre des Finances a été proposée par le Nigeria pour prendre la tête de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2020, après la démission brutale de Roberto Azevêdo. Le rôle de directeur général de l’OMC n’a jamais été occupé par un Africain, et bien que d’autres, comme Amina Mohamed du Kenya, soient considérés comme des options viables, plusieurs éléments contribuent à présenter Ngozi Okonjo-Iweala comme étant la candidate africaine la plus solide. Sa carrière de 25 ans au sein du groupe de la Banque mondiale, a atteint son point d’orgue lors de son ascension au poste de directrice générale de l’organisation de 2007 à 2011. Elle est entrée dans l’histoire au Nigeria en étant la première femme à occuper les fonctions de ministre des Affaires étrangères et ministre des Finances (à deux reprises) au Nigeria. Dans ce dernier poste, elle a notamment dirigé les négociations avec le Club de Paris qui ont abouti à l’annulation de 30 milliards de dollars de la dette du Nigeria.

tous les articles associés

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte