Vie des partis

Burkina Faso : le CDP de Blaise Compaoré resserre les rangs autour d’Eddie Komboïgo

Réservé aux abonnés | | Par
Eddie Komboïgo, dans son bureau, à Ouagadougou.

Eddie Komboïgo, dans son bureau, à Ouagadougou. © Sophie Garcia | hanslucas.com

Le Congrès pour la démocratie et le progrès, de l’ex-président Blaise Compaoré, a choisi son champion et compte bien revenir sur le devant de la scène à l’occasion des scrutins de novembre.

Et pourquoi pas prétendre au palais de Kosyam ? Le 10 mai, c’est à une très large majorité (133 voix contre 21 à Yahaya Zoungrana), que les membres du haut conseil du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ceux du bureau exécutif national et les secrétaires provinciaux ont désigné Eddie Komboïgo comme candidat à la présidentielle – un choix que doit encore entériner Blaise Compaoré, président d’honneur du CDP, avant la convocation d’un congrès du parti pour investir officiellement le candidat Komboïgo.

L’homme de la situation

« Avec cette désignation, le CDP laisse la tempête derrière lui. Eddie Komboïgo a su maîtriser le parti et apparaît comme l’homme de la situation. Cela ne signifie pas pour autant qu’il saura surmonter les obstacles liés au positionnement du CDP sur la scène politique nationale, notamment sur la question de la réconciliation », avertit l’analyste politique Siaka Coulibaly.

Fini donc les querelles de leadership entre les partisans du président du CDP et ceux de l’ancien Premier ministre, dont le parti estime qu’il aura désormais à jouer sa carte aux législatives. « Selon moi, KDO [Kadré Désiré Ouédraogo] n’est plus une option pour l’ancienne majorité présidentielle, remarque toutefois Siaka Coulibaly. En revanche, il n’est pas exclu qu’un rassemblement général de la famille politique de Blaise Compaoré s’opère d’ici aux élections couplées de novembre. »

Adulé par la jeunesse du parti

L’expert-comptable Eddie Komboïgo, qui ne faisait pas partie des principaux cadres du CDP jusqu’en 2015, est désormais adulé par la jeunesse du parti et semble avoir réussi le pari d’unifier le CDP avant les scrutins cruciaux de cette année.

Nous sommes prêts pour la bataille

Et même s’il ne dévoile pas encore son programme, qui doit être validé par le mouvement, il en livre quelques orientations : « Nous sommes prêts pour la bataille. Dès que les mesures sanitaires en vigueur seront levées, le CDP repartira de plus belle sur le terrain. La réconciliation et la sécurité seront notre priorité. Et comme personne au sein du régime actuel n’a le courage de négocier avec eux, nous allons tendre la main aux terroristes. »

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte