Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Burkina à l'heure de la mobilisation générale»

Voir tout le sommaire
Biens de consommation

Harouna Kaboré : « Le Faso Dan Fani, ce n’est pas que de la cotonnade ! »

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 14 juin 2020 à 20h45
Harouna Kaboré, le 16 mars, à Ouagadougou.

Harouna Kaboré, le 16 mars, à Ouagadougou. © Sophie Garcia pour JA

Partenariat avec le turc Ayka textile, labellisation du Faso Dan Fani, fraudes… Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat fait le point sur la situation du textile burkinabè.

Même si l’or blanc reste son deuxième produit d’exportation et représente encore 4 % de son PIB, le Burkina a perdu sa place de premier producteur africain de coton et n’occupe plus que le quatrième rang à l’issue de la campagne 2018-2019, derrière le Bénin, le Mali et la Côte d’Ivoire.

JA3089_gf_Burkina_coton

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte