Transport maritime

Embourbé à Douala, Terminal Investments Limited renforce son capital

Port industriel de Douala

Port industriel de Douala © Renaud Van Der Meeren pour les éditions du Jaguar

Si son projet de doubler le nombre de ses terminaux en Afrique d’ici à 2020 semble compromis, l’opérateur portuaire suisse peut compter sur son nouvel actionnaire de poids, le fonds souverain singapourien GIC Private Limited.

En avril 2019, l’opérateur portuaire suisse annonçait vouloir doubler le nombre de ses terminaux en Afrique d’ici à 2020. Mais, depuis, l’entreprise présente en Côte d’Ivoire et au Togo semble s’être embourbée dans l’affaire de l’attribution du port de Douala, remportée par Terminal Investments Limited (TIL) face à Bolloré en septembre 2019 puis suspendue un mois plus tard par les autorités camerounaises.

Entretemps, le groupe piloté depuis 2018 par Ammar Kanaan a tout de même renforcé son capital, accueillant en mai une prise de participation de 10 % de la part du fonds souverain singapourien GIC Private Limited, pour un montant non dévoilé. Un coup de pouce bienvenu pour le sixième opérateur mondial qui souhaite investir 500 millions d’euros au Togo dans le but de porter les capacités du port de Lomé à 4 millions d’équivalents vingt pieds (EVP) par an.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte