Agroalimentaire

Le poulet importé sème la discorde entre l’Afrique du Sud et les États-Unis

Des poulets dans une ferme à Hartbeesfontein en Afrique du Sud.

Des poulets dans une ferme à Hartbeesfontein en Afrique du Sud. © Siphiwe Sibeko/REUTERS

La décision de Pretoria d’augmenter les droits de douane sur les importations de poulets en provenance du Brésil et des États-Unis a relancé un bras de fer en cours depuis 2015.

En Afrique du Sud, la bataille du poulet est relancée. Depuis le 13 mars, le gouvernement a fortement augmenté les droits de douane sur les importations de volailles en provenance des États-Unis et du Brésil, de 37 % à 62 % pour la viande non désossée et de 12 % à 42 % pour la viande désossée. Annoncée par le président Cyril Ramaphosa lors de son discours sur l’état de la nation, à la mi-février, la mesure est portée par le ministre (ANC) du Commerce et de l’Industrie, Ebrahim Patel, et saluée par l’organisation patronale du secteur, l’Association de l’industrie avicole sud-africaine (Sapa).

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte