Politique

RDC : dialogue direct entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président Félix Tshisekedi (à g.) et son prédécesseur, Joseph Kabila, à Kinshasa, le 24 janvier.

Le président Félix Tshisekedi (à g.) et son prédécesseur, Joseph Kabila, à Kinshasa, le 24 janvier. © Jérôme Delay/AP/SIPA

Lors d’une rencontre le 12 mars, Felix Tshisekedi et Joseph Kabila ont décidé de supprimer le comité de suivi de l’accord FCC-Cach pour se concerter directement et désigner de nouveaux émissaires.

Le 12 mars, Joseph Kabila s’est rendu chez Félix Tshisekedi, à N’Sele. L’ex-président est arrivé seul, tandis que son successeur était entouré de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet, et de François Beya, son conseiller spécial en matière de sécurité.

Selon nos sources, au cours de cet entretien qui a duré quatre heures, Tshisekedi et Kabila ont décidé de supprimer le comité de suivi de l’accord FCC-Cach. Objectif : se concerter directement, désigner à cette fin de nouveaux émissaires, et tenir à l’écart des décisions Jean-Marc Kabund-a-Kabund et Augustin Kabuya (Cach), et Emmanuel Ramazani Shadary (FCC).

Par ailleurs, les deux hommes ont convenus d’un remaniement gouvernemental d’ici au 30 juin. Le nombre de ministres devrait passer de 67 à 50, voire 35.

Enfin, Tshisekedi a déploré que le FCC tente de bloquer ses initiatives politiques. Ce à quoi Kabila a répondu qu’il s’agit d’actes d’« autodéfense ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte